Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu’aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d’accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO
À propos de BMO
<< Revenir à Communiqués de presse
BMO Groupe financier annonce ses résultats du quatrième trimestre et de l'exercice de 2019

Points saillants des résultats financiers

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018 :

  • Bénéfice net4, 5 de 1 194 millions de dollars, en baisse de 30 %, ce qui reflète une charge de restructuration au cours du trimestre à l'étude (357 millions après impôts) et un avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations au cours de l'exercice précédent (203 millions après impôts); bénéfice net ajusté1 de 1 607 millions, en hausse de 5 %
  • BPA2 de 1,78 $, en baisse de 31 %; BPA ajusté1 de 2,43 $, en hausse de 5 %
  • Revenus, déduction faite des SCVPI 3,4, de 5 752 millions de dollars, en hausse de 5 %; revenus, déduction faite des SCVPI ajustés1, de 5 777 millions, en hausse de 5 %
  • Dotation à la provision pour pertes sur créances de 253 millions de dollars, comparativement à 175 millions pour l'exercice précédent; comprend une dotation à la provision liée aux prêts productifs de 22 millions
  • RCP de 9,9 %, comparativement à 16,1 %; RCP ajusté1 de 13,5 %, comparativement à 14,5 %
  • Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 11,4 %
  • Dividende de 1,06 $, en hausse de 0,03 $ ou de 6 %, par rapport à l'exercice précédent

 

Comparaison de l'exercice 2019 et de l'exercice 2018 :

  • Bénéfice net4, 5 de 5 758 millions de dollars, en hausse de 6 %; bénéfice net ajusté1 de 6 249 millions, en hausse de 4 %
  • BPA2 de 8,66 $, en hausse de 6 %; BPA ajusté1 de 9,43 $, en hausse de 5 %
  • Revenus, déduction faite des SCVPI 3, 4, de 22 774 millions de dollars, en hausse de 6 %
  • Dotation à la provision pour pertes sur créances de 872 millions de dollars, comparativement à 662 millions pour l'exercice précédent; comprend une provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 121 millions
  • RCP de 12,6 %, comparativement à 13,3 %; RCP ajusté1 de 13,7 %, comparativement à 14,6 %

 

TORONTO, le 3 déc. 2019 /CNW/ - Pour le quatrième trimestre clos le 31 octobre 2019, BMO Groupe financier (TSX:BMO) (NYSE:BMO) a annoncé un bénéfice net comptable de 1 194 millions de dollars, ou 1,78 $ par action, et un bénéfice net ajusté de 1 607 millions, ou 2,43 $ par action.

« BMO a terminé l'exercice avec de très bons résultats, enregistrant un bénéfice ajusté de 1,6 milliard de dollars et un bénéfice par action ajusté de 2,43 $ au quatrième trimestre, soit une hausse de 5 % par rapport à l'exercice précédent, et générant une croissance du bénéfice avant dotation et impôts de 11 %, le tout étant attribuable à un levier d'exploitation positif dans tous les groupes et, particulièrement, à l'excellente performance opérationnelle des Services bancaires Particuliers et entreprises à la fois au Canada et aux États-Unis, a déclaré Darryl White, chef de la direction, BMO Groupe financier.

« Nos résultats pour l'exercice reflètent la force et la qualité de nos activités diversifiées. Le bénéfice par action ajusté s'est établi à 9,43 $, soit une hausse de 5 % par rapport à l'exercice précédent. Nous avons continué à réaliser des progrès importants par rapport à nos priorités stratégiques et enregistré une croissance du bénéfice annuel de 23 % dans nos activités aux États-Unis. En mettant clairement l'accent sur une gestion rigoureuse des dépenses à l'échelle de la Banque, nous avons continué d'améliorer notre ratio d'efficience global, qui a diminué de 130 points de base au cours des deux dernières années, et avons profité d'un bel élan tout au long de l'exercice. Nous avons plusieurs initiatives en cours, incluant la charge de restructuration annoncée aujourd'hui, qui serviront à accélérer notre élan et qui nous aideront à atteindre nos objectifs d'efficience. De plus, nous avons gagné des parts de marché dans des secteurs clés, y compris le crédit aux grandes entreprises et les dépôts de particuliers, au Canada et aux États-Unis. Notre performance en matière de crédit demeure bonne et nous avons terminé l'exercice avec un excellent ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 11,4 %.

« En 2020, nous continuerons à mettre en œuvre nos priorités et objectifs stratégiques clairement définis. Nous demeurons concentrés afin de miser sur les bases de notre plateforme nord-américaine intégrée pour faire croître notre clientèle et augmenter l'envergure de nos affaires avec nos clients. Je suis convaincu que nous sommes bien positionnés pour offrir une rentabilité durable et résiliente dans une conjoncture en évolution », a conclu M. White. 

Le bénéfice net comptable du trimestre à l'étude tient compte d'une charge de restructuration de 357 millions de dollars après impôts (484 millions avant impôts) liée aux indemnités de départ et d'un montant négligeable de coûts liés à l'immobilier afin de continuer d'améliorer notre efficience, notamment accélérer la mise en œuvre à l'échelle de la Banque de mesures clés visant la numérisation, la restructuration organisationnelle et la simplification de notre façon de faire des affaires. Le bénéfice net comptable comprend également un ajustement lié à la réassurance, avant et après impôts, de 25 millions, visant à tenir compte de l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance.

Le rendement des capitaux propres s'est situé à 9,9 %, comparativement à 16,1 % pour l'exercice précédent et, après ajustement, il s'est établi à 13,5 %, comparativement à 14,5 % pour l'exercice précédent. Le rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires a atteint 11,9 %, comparativement à 19,5 %, un an plus tôt et, après ajustement, il a été de 15,7 %, comparativement à 17,3 % l'an dernier.

Concurremment à la publication de ses résultats, BMO a annoncé un dividende de 1,06 $ par action ordinaire pour le premier trimestre de 2020, soit 0,03 $ par action, ou 3 %, de plus qu'au trimestre précédent, et 0,06 $ par action, ou 6 %, de plus qu'il y a un an. Le dividende trimestriel de 1,06 $ par action ordinaire correspond à un dividende annuel de 4,24 $ par action ordinaire.

Les états financiers consolidés annuels audités de BMO et le rapport de gestion connexe pour 2019 sont disponibles en ligne à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs ainsi qu'à l'adresse www.sedar.com.

1)

Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés selon les PCGR. Ils le sont également après ajustement de sorte à exclure l'incidence de certains éléments. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et sont expliqués en détail, pour toutes les périodes indiquées, dans la section intitulée Mesures non conformes aux PCGR, où sont également présentés ces mesures non conformes aux PCGR et leurs plus proches équivalents selon les PCGR.

2)

Sauf indication contraire, lorsqu'il est question du bénéfice par action (BPA) dans ce document, il s'agit du bénéfice dilué par action. Le BPA est calculé au moyen du bénéfice net après déduction des dividendes sur les actions privilégiées et des distributions sur les autres instruments de capitaux propres.

3)

Après avoir retranché des revenus d'assurance les sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI).

4)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2019 inclut une charge de restructuration de 357 millions de dollars après impôts (484 millions avant impôts) liée aux indemnités de départ et à un montant négligeable de coûts liés à l'immobilier, afin de continuer d'améliorer notre efficience, notamment accélérer la mise en œuvre à l'échelle de la Banque de mesures clés visant la numérisation, la restructuration organisationnelle et la simplification de notre façon de faire des affaires. Le bénéfice net comptable du trimestre à l'étude comprend également l'incidence nette de 25 millions (avant et après impôts) d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance. La charge de restructuration figure dans les charges nettes d'intérêts des Services d'entreprise et l'ajustement lié à la réassurance figure dans les SCVPI de BMO Gestion de patrimoine.

5)

Au cours de l'exercice 2018, nous avons comptabilisé une charge de 425 millions de dollars (339 millions de dollars américains) liée à la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis découlant de l'entrée en vigueur de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act, et ce, au premier trimestre; une charge de restructuration de 192 millions après impôts (260 millions avant impôts), laquelle se rapporte principalement aux indemnités de départ, et ce, au deuxième trimestre; et un avantage après impôts de 203 millions (277 millions avant impôts) découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations par suite d'un changement apporté à notre régime d'autres avantages futurs du personnel visant certains employés, et ce, au quatrième trimestre. La charge comptabilisée au deuxième trimestre et l'avantage comptabilisé au quatrième trimestre figurent dans les charges autres que d'intérêts des Services d'entreprise. Pour obtenir des renseignements plus détaillés au sujet de la charge d'impôts, il y a lieu de se reporter à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé, à la page 119 du Rapport annuel de BMO pour 2018.

 

Note : Tous les ratios et variations de pourcentage figurant dans ce document sont fondés sur des chiffres qui n'ont pas été arrondis.

 

Aperçu des résultats des groupes d'exploitation pour le quatrième trimestre

PE Canada
Le bénéfice net comptable s'est élevé à 716 millions de dollars, ce qui correspond à une hausse de 42 millions, ou de 6 %, et, après ajustement, il s'est élevé à 716 millions, ce qui correspond à une hausse de 41 millions, ou de 6 %, par rapport à l'an dernier. Le bénéfice net ajusté exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Les résultats témoignent d'une solide croissance des revenus qui a été contrée en partie par une hausse des dotations à la provision pour pertes sur créances et des charges.

Au cours du trimestre, nous avons lancé une nouvelle solution de prêt numérique, la première solution du genre offerte par une grande institution financière canadienne. Les clients peuvent désormais demander une marge de crédit personnelle en remplissant un formulaire numérique bref et convivial et recevoir une réponse à leur demande de crédit en quelques minutes. Nous sommes également devenus la première institution financière canadienne à offrir aux particuliers détenteurs de cartes de crédit la possibilité de signaler la perte ou le vol d'une carte par l'entremise des services bancaires en ligne. Ces nouveaux services et innovations numériques reflètent l'engagement de BMO à créer des solutions numériques destinées à mieux soutenir ses clients.

PE États-Unis
Le bénéfice net comptable s'est accru de 21 millions de dollars, ou de 6 %, pour s'établir à 393 millions et, après ajustement, il a atteint 404 millions, ayant progressé de 21 millions, ou de 5 %, par rapport à l'an dernier. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions.

Le bénéfice net comptable s'est établi à 297 millions de dollars américains, une hausse de 12 millions de dollars américains, ou de 4 %, et, après ajustement, il a atteint 305 millions de dollars américains, une progression de 11 millions de dollars américains, ou de 4 %, qui s'explique essentiellement par la hausse des revenus et la diminution des dotations à la provision pour pertes sur créances, contrebalancées en partie par un élément de la fiscalité américaine à effet favorable et par une hausse des charges.

Au cours du trimestre à l'étude, la Federal Deposit Insurance Corporation a publié son rapport annuel sur les parts du marché des dépôts. Notre part de marché s'est accrue et nous sommes passés du quatrième au troisième rang dans les marchés de base où nous exerçons nos activités, notamment l'Illinois, le Kansas, le Wisconsin, le Missouri, l'Indiana et le Minnesota, et nous avons maintenu notre solide deuxième rang dans les marchés de Chicago et de Milwaukee.

BMO Gestion de patrimoine
Le bénéfice net comptable s'est chiffré à 267 millions de dollars, une progression de 48 millions, ou de 22 %, et, après ajustement, il a atteint 301 millions, une augmentation de 72 millions, ou de 31 %, par rapport à il y a un an. Le bénéfice net ajusté du trimestre à l'étude ne tient pas compte de l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance ni de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions du trimestre à l'étude et du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est élevé à 237 millions, soit une hausse de 45 millions, ou de 24 %, et, après ajustement, il a atteint 246 millions, soit une hausse de 44 millions, ou de 22 %, en raison de l'incidence d'une provision pour frais juridiques comptabilisée à l'exercice précédent, de la progression des revenus tirés des dépôts et des prêts ainsi que des revenus tirés des commissions plus élevés. Le bénéfice net comptable des activités d'assurance s'est fixé à 30 millions, soit un accroissement de 3 millions, ou de 9 %, et, après ajustement, il s'est établi à 55 millions, soit une progression de 28 millions, ce qui s'explique surtout par l'avantage découlant des modifications apportées aux placements afin d'améliorer la gestion des actifs et des passifs.

Pour la deuxième année consécutive, BMO Gestion mondiale d'actifs a été nommée meilleur gestionnaire de placement axé sur le passif par le magazine Financial News.

BMO Marchés des capitaux
Le bénéfice net comptable s'est situé à 269 millions de dollars, comparativement à 298 millions, et, après ajustement, il s'est situé à 280 millions, contre 309 millions à l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions. La hausse des revenus a été plus que contrebalancée par l'augmentation des dotations à la provision pour pertes sur créances et les charges plus élevées.

Le 25 septembre 2019, BMO Marchés des capitaux a célébré le 15e anniversaire de la journée de négociation du programme Action-Éducation, un programme de BMO Marchés de capitaux qui fait don de la valeur d'une journée de commissions liées aux opérations sur actions effectuées pour le compte d'investisseurs institutionnels perçues ce jour-là, en Amérique du Nord et en Europe, à des organismes caritatifs qui viennent en aide à des étudiants moins fortunés au moyen de bourses d'étude et d'autres programmes académiques. Cette année, nous avons recueilli 1,6 million de dollars, ce qui porte à plus de 21 millions le montant total amassé depuis le lancement du programme en 2005, lequel a permis d'aider plus de 5 000 étudiants. Il s'agit de l'un des nombreux programmes mettant en valeur la raison d'être de BMO, soit celle d'Avoir le cran de faire une différence dans la vie, comme en affaires.

Services d'entreprise
La perte nette comptable s'est située à 451 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net comptable de 134 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La perte nette ajustée s'est élevée à 94 millions, comparativement à une perte nette ajustée de 65 millions à l'exercice précédent. Les résultats ajustés du trimestre à l'étude ne tiennent pas compte d'une charge de restructuration de 357 millions, après impôts. Les résultats ajustés de l'exercice précédent ne tiennent pas compte d'un avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations de 203 millions et des coûts d'intégration des acquisitions. Les résultats ajustés ont baissé, en raison essentiellement de la diminution des revenus, déduction faite des ajustements sur une base d'imposition comparable (bic) en partie compensée par la réduction des charges.

Les résultats ajustés que renferme la section qui présente un aperçu des résultats des groupes d'exploitation pour le quatrième trimestre sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Capital
Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de BMO s'établissait à 11,4 % au 31 octobre 2019. Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires est demeuré stable par rapport à celui du trimestre précédent, la croissance des résultats non distribués, qui a absorbé la charge de restructuration, ayant été neutralisée par l'augmentation des actifs pondérés en fonction des risques qui a découlé de la croissance des activités.

Dotation à la provision pour pertes sur créances
Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances, établi à 253 millions de dollars, a augmenté de 78 millions par rapport à l'exercice précédent. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances s'est situé à 23 points de base, comparativement à 18 points de base il y a un an. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a augmenté de 54 millions, pour s'établir à 231 millions, contre 177 millions à l'exercice précédent, en raison essentiellement de la hausse des dotations enregistrées pour BMO Marchés des capitaux et les Services bancaires PE. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux s'est établi à 21 points de base, contre 18 points de base un an plus tôt. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 22 millions a été enregistrée au trimestre à l'étude en regard d'un recouvrement de pertes sur créances lié aux prêts productifs de 2 millions enregistré à l'exercice précédent. La hausse sur un an de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs découle de la migration négative au cours du trimestre à l'étude, alors qu'il y avait eu une migration positive l'an dernier, et de l'augmentation des dotations pour le trimestre à l'étude du fait des modifications de la pondération des scénarios, facteurs en partie contrés par la diminution des dotations pour le trimestre à l'étude du fait des modifications des perspectives économiques.

Mise en garde
Les sections ci-dessus contiennent des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Documents déposés auprès des organismes de réglementation
Nos documents d'information continue, y compris les documents intermédiaires, le Rapport de gestion annuel, les états financiers consolidés audités, la Notice annuelle, l'Avis de convocation à l'assemblée annuelle des actionnaires et la circulaire de sollicitation de procurations, sont accessibles sur notre site Web, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs, sur le site des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, au www.sedar.com, et dans la section EDGAR du site Web de la Securities and Exchange Commission des États-Unis, au www.sec.gov.

 
 

La Banque de Montréal utilise une marque unifiée reliant toutes les sociétés membres de l'organisation. La Banque de Montréal et ses filiales sont désignées par l'appellation BMO Groupe financier. Ainsi, dans le présent document, les appellations BMO et BMO Groupe financier désignent la Banque de Montréal et ses filiales.

 

 

Revue financière

Les commentaires contenus dans le présent Rapport de gestion sont présentés au 3 décembre 2019. L'information qui précède cette section en fait partie intégrante. Ce Rapport de gestion doit être lu à la lumière des états financiers consolidés intermédiaires non audités pour la période close le 31 octobre 2019 qui figurent aux présentes, ainsi que des états financiers consolidés audités de l'exercice clos le 31 octobre 2019 et du Rapport de gestion pour l'exercice 2019 contenus dans notre Rapport annuel pour 2019.

On trouvera une analyse détaillée de nos secteurs d'activité, de nos stratégies et de nos objectifs dans le Rapport annuel de BMO pour 2019, lequel est accessible sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Nous invitons également les lecteurs à visiter ce site pour y obtenir d'autres renseignements financiers trimestriels.

La direction de la Banque de Montréal, sous la supervision du chef de la direction et du chef des finances, a évalué, au 31 octobre 2019, l'efficacité des contrôles et procédures de communication de l'information de la Banque de Montréal, tels qu'ils sont définis dans les règles de la Securities and Exchange Commission des États-Unis et des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, et elle a conclu que ces contrôles et procédures étaient efficaces.

Au cours du trimestre clos le 31 octobre 2019, il n'y a eu aucun changement à notre contrôle interne à l'égard de l'information financière qui a eu un effet important, ou qui est raisonnablement susceptible d'avoir un effet important, sur notre contrôle interne à l'égard de l'information financière.

En raison de leurs limites intrinsèques, les contrôles et procédures de communication de l'information et le contrôle interne à l'égard de l'information financière ne peuvent fournir qu'une assurance raisonnable, et il est possible qu'ils ne permettent pas de prévenir ou de détecter les inexactitudes.

Comme lors des trimestres précédents, le Comité d'audit et de révision de la Banque de Montréal a examiné le présent document, et le Conseil d'administration de la Banque de Montréal l'a approuvé avant sa publication.

Faits saillants financiers

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Sommaire de l'état des résultats

         

Revenus nets d'intérêts 1)

3 364

3 217

3 015

12 888

11 438

Revenus autres que d'intérêts 1) 2)

2 723

3 449

2 878

12 595

11 467

Revenus 2)

6 087

6 666

5 893

25 483

22 905

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)

335

887

390

2 709

1 352

Revenus, déduction faite des SCVPI

5 752

5 779

5 503

22 774

21 553

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

231

243

177

751

700

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

22

63

(2)

121

(38)

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

253

306

175

872

662

Charges autres que d'intérêts 2)

3 987

3 491

3 193

14 630

13 477

Charge d'impôts sur le résultat 3)

318

425

438

1 514

1 961

Bénéfice net attribuable aux détenteurs de capitaux propres de la Banque

1 194

1 557

1 697

5 758

5 453

Bénéfice net ajusté

1 607

1 582

1 531

6 249

5 982

Données relatives aux actions ordinaires (en dollars, sauf indication contraire)

         

Bénéfice par action

1,78

2,34

2,58

8,66

8,17

Bénéfice par action ajusté

2,43

2,38

2,32

9,43

8,99

Croissance du bénéfice par action (%)

(30,7)

1,0

42,4

6,0

3,3

Croissance du bénéfice par action ajusté (%)

4,8

0,8

19,7

4,9

10,3

Dividendes déclarés par action

1,03

1,03

0,96

4,06

3,78

Valeur comptable d'une action

71,54

70,88

64,73

71,54

64,73

Cours de clôture de l'action

97,50

98,80

98,43

97,50

98,43

Nombre d'actions ordinaires en circulation (en millions)

         

À la clôture de la période

639,2

639,0

639,3

639,2

639,3

Nombre moyen dilué

640,4

640,4

641,8

640,4

644,9

Valeur marchande globale des actions ordinaires (en milliards de dollars)

62,3

63,1

62,9

62,3

62,9

Rendement de l'action (%)

4,2

4,2

3,9

4,2

3,8

Ratio de distribution (%)

57,6

43,9

37,2

46,8

46,1

Ratio de distribution ajusté (%)

42,3

43,2

41,3

43,0

41,9

Mesures et ratios financiers (%)

         

Rendement des capitaux propres

9,9

13,2

16,1

12,6

13,3

Rendement des capitaux propres ajustés

13,5

13,5

14,5

13,7

14,6

Rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires

11,9

15,8

19,5

15,1

16,2

Rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires ajusté

15,7

15,8

17,3

16,1

17,5

Croissance du bénéfice net

(29,6)

1,3

38,6

5,6

2,1

Croissance du bénéfice net ajusté

5,0

1,1

17,1

4,5

8,8

Croissance des revenus

3,3

15,1

5,0

11,3

3,6

Croissance des revenus, déduction faite des SCVPI

4,5

4,6

9,1

5,7

4,8

Croissance des charges autres que d'intérêts

24,9

3,9

(4,4)

8,6

2,2

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées

1,2

4,1

6,2

5,0

3,5

Ratio d'efficience, déduction faite des SCVPI

69,3

60,4

58,0

64,2

62,5

Ratio d'efficience ajusté, déduction faite des SCVPI

60,0

59,9

62,2

61,4

61,9

Levier d'exploitation, déduction faite des SCVPI

(20,4)

0,7

13,5

(2,9)

2,6

Levier d'exploitation ajusté, déduction faite des SCVPI

3,8

0,5

2,9

0,8

1,3

Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen

1,71

1,67

1,68

1,70

1,67

Taux d'impôt effectif 3)

21,0

21,5

20,6

20,8

26,5

Taux d'impôt effectif ajusté

22,0

21,5

19,7

21,1

20,7

Ratio du total des dotations à la provision pour pertes sur créances au solde moyen net des prêts et acceptations (annualisé)

0,23

0,28

0,18

0,20

0,17

Ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux au solde moyen net des prêts et acceptations (annualisé)

0,21

0,22

0,18

0,17

0,18

Bilan (en millions de dollars, sauf indication contraire)

         

Actifs

852 195

839 180

773 293

852 195

773 293

Solde brut des prêts et acceptations

451 537

444 390

404 215

451 537

404 215

Solde net des prêts et acceptations

449 687

442 588

402 576

449 687

402 576

Dépôts

568 143

553 383

520 928

568 143

520 928

Capitaux propres attribuables aux actionnaires ordinaires

45 728

45 295

41 381

45 728

41 381

Ratio de la trésorerie et des valeurs mobilières au total des actifs (%)

28,9

28,3

29,9

28,9

29,9

Ratios des fonds propres (%)

         

Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

11,4

11,4

11,3

11,4

11,3

Ratio des fonds propres de catégorie 1

13,0

13,0

12,9

13,0

12,9

Ratio du total des fonds propres

15,2

15,3

15,2

15,2

15,2

Ratio de levier

4,3

4,3

4,2

4,3

4,2

Cours de change ($)

         

Dollar CA/dollar US

1,3165

1,3198

1,3169

1,3165

1,3169

Dollar CA/dollar US - moyenne

1,3240

1,3270

1,3047

1,3290

1,2878

1)

Au premier trimestre de 2019, certains revenus de dividendes du secteur Marchés mondiaux ont été reclassés depuis les revenus autres que d'intérêts dans les revenus nets d'intérêts. Les résultats des périodes antérieures et les ratios y afférents ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

2)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts. Par ailleurs, certains débours remboursés à BMO par des clients ont été reclassés dans les revenus autres que d'intérêts alors qu'ils étaient auparavant portés en diminution des charges autres que d'intérêts.

3)

Le bénéfice net comptable du premier trimestre de 2018 tient compte d'une charge de 425 millions de dollars liée à la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis découlant de l'entrée en vigueur de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act. Pour obtenir des renseignements plus détaillés, il y a lieu de se reporter à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé à la page 119 du Rapport annuel de BMO pour 2018.

 

Certains chiffres comparatifs ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude et des changements de méthodes comptables.

 

Les résultats ajustés que renferme la présente section sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Mesures non conformes aux PCGR
Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés conformément aux PCGR. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens et ont été établis à partir d'états financiers préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS). Toute mention des PCGR renvoie aux IFRS. Les résultats et mesures sont également présentés après ajustement de manière à exclure l'incidence de certains éléments, tel qu'il est indiqué dans le tableau ci-dessous. Les résultats et mesures qui ne tiennent pas compte de l'incidence des variations des cours de change entre le dollar canadien et le dollar américain sur les activités que nous menons aux États-Unis sont des mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section Change pour obtenir une analyse des répercussions des variations des cours de change sur nos résultats. La direction évalue le rendement à l'aide de mesures et résultats comptables et de mesures et résultats ajustés, et considère qu'ils sont utiles aux fins de l'appréciation de la performance sous-jacente des secteurs et qu'ils procurent aux lecteurs une meilleure compréhension du point de vue de la direction sur la performance. Le fait de recourir à un tel mode de présentation donne aux lecteurs une meilleure compréhension de la façon dont la direction analyse les résultats, en plus de leur permettre d'apprécier l'incidence d'éléments précis sur les résultats des périodes indiquées et de mieux évaluer les résultats compte non tenu de ces éléments qui ne sont pas nécessairement représentatifs des résultats continus. C'est pourquoi ce mode de présentation peut aider les lecteurs à analyser les tendances. Sauf indication contraire, l'analyse, par la direction, des changements des résultats comptables figurant dans le présent document s'applique également à ceux des résultats ajustés correspondants. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et n'ont donc pas de sens normalisé aux termes de ceux-ci. Ils sont difficilement comparables avec des mesures similaires qu'utilisent d'autres entreprises et ne devraient pas être interprétés de manière isolée ni comme pouvant remplacer les résultats établis aux termes des PCGR.

Mesures non conformes aux PCGR

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Résultats comptables

         

Revenus

6 087

6 666

5 893

25 483

22 905

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)

(335)

(887)

(390)

(2 709)

(1 352)

Revenus, déduction faite des SCVPI

5 752

5 779

5 503

22 774

21 553

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

(253)

(306)

(175)

(872)

(662)

Charges autres que d'intérêts

(3 987)

(3 491)

(3 193)

(14 630)

(13 477)

Bénéfice avant impôts sur le résultat

1 512

1 982

2 135

7 272

7 414

Charge d'impôts sur le résultat

(318)

(425)

(438)

(1 514)

(1 961)

Bénéfice net

1 194

1 557

1 697

5 758

5 453

BPA ($)

1,78

2,34

2,58

8,66

8,17

Éléments d'ajustement (avant impôts) 1)

         

Coûts d'intégration des acquisitions 2)

(2)

(3)

(18)

(13)

(34)

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 3)

(38)

(29)

(31)

(128)

(116)

Coûts de restructuration 4)

(484)

-

-

(484)

(260)

Ajustement lié à la réassurance 5)

(25)

-

-

(25)

-

Avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations 6)

-

-

277

-

277

Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice comptable avant impôts

(549)

(32)

228

(650)

(133)

Éléments d'ajustement (après impôts) 1)

         

Coûts d'intégration des acquisitions 2)

(2)

(2)

(13)

(10)

(25)

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 3)

(29)

(23)

(24)

(99)

(90)

Coûts de restructuration 4)

(357)

-

-

(357)

(192)

Ajustement lié à la réassurance 5)

(25)

-

-

(25)

-

Avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations 6)

-

-

203

-

203

Réévaluation des actifs d'impôt différé nets aux États-Unis 7)

-

-

-

-

(425)

Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice net comptable après impôts

(413)

(25)

166

(491)

(529)

Incidence sur le BPA ($)

(0,65)

(0,04)

0,26

(0,77)

(0,82)

Résultats ajustés

         

Revenus

6 087

6 666

5 893

25 483

22 905

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)

(310)

(887)

(390)

(2 684)

(1 352)

Revenus, déduction faite des SCVPI

5 777

5 779

5 503

22 799

21 553

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

(253)

(306)

(175)

(872)

(662)

Charges autres que d'intérêts

(3 463)

(3 459)

(3 421)

(14 005)

(13 344)

Bénéfice avant impôts sur le résultat

2 061

2 014

1 907

7 922

7 547

Charge d'impôts sur le résultat

(454)

(432)

(376)

(1 673)

(1 565)

Bénéfice net

1 607

1 582

1 531

6 249

5 982

BPA ($)

2,43

2,38

2,32

9,43

8,99

1)

Les éléments d'ajustement ont, en règle générale, été pris en compte par les Services d'entreprise, sauf dans le cas de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et de certains coûts d'intégration des acquisitions qui, eux, ont été imputés aux groupes d'exploitation et de l'ajustement lié à la réassurance qui, lui, est inclus dans BMO Gestion de patrimoine.

2)

Les coûts d'intégration des acquisitions associés aux activités de Financement de matériel de transport qui ont été acquises ont été imputés aux Services d'entreprise puisque l'acquisition touche à la fois PE Canada et PE États-Unis. Les coûts d'intégration de l'acquisition de KGS-Alpha sont présentés dans BMO Marchés des capitaux. Les coûts d'intégration des acquisitions sont pris en compte dans les charges autres que d'intérêts.

3)

Ces montants sont imputés aux groupes d'exploitation en tant que charges autres que d'intérêts. Les montants avant et après impôts de chaque groupe d'exploitation sont présentés à la section Analyse des groupes d'exploitation.

4)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2019 inclut une charge de restructuration de 357 millions de dollars après impôts (484 millions avant impôts) liée aux indemnités de départ et à un montant négligeable de coûts liés à l'immobilier, afin de continuer d'améliorer notre efficience, notamment accélérer la mise en œuvre à l'échelle de la Banque de mesures clés visant la numérisation, la restructuration organisationnelle et la simplification de notre façon de faire des affaires. La charge de restructuration en 2018 découlait également d'une orientation similaire à l'échelle de la Banque. Les coûts de restructuration figurent dans les charges autres que d'intérêts des Services d'entreprise.

5)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2019 inclut un ajustement lié à la réassurance de 25 millions de dollars (avant et après impôts) figurant dans les sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités et visant à tenir compte de l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance. L'ajustement lié à la réassurance figure dans BMO Gestion de patrimoine.

6)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2018 incluait un avantage après impôts de 203 millions de dollars (277 millions avant impôts) découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations par suite d'un changement apporté à notre régime d'autres avantages futurs du personnel visant certains employés. Ce montant figure dans les charges autres que d'intérêts des Services d'entreprise.

7)

Le bénéfice net comptable du premier trimestre de 2018 incluait une charge de 425 millions de dollars (339 millions de dollars américains) liée à la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis découlant de l'entrée en vigueur de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act. Pour obtenir des renseignements plus détaillés, il y a lieu de se reporter à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé à la page 119 du Rapport annuel de BMO pour 2018.

 

Certains chiffres comparatifs ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

 

Les résultats ajustés que renferme ce tableau sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR.

 

Mise en garde concernant les déclarations prospectives
Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis ou dans d'autres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles d'exonération de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois. Les déclarations prospectives contenues dans le présent document peuvent comprendre notamment des énoncés concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2020 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions, le contexte réglementaire dans lequel nous exerçons nos activités et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne, américaine et mondiale, et elles comprennent des déclarations de notre direction. Les déclarations prospectives sont généralement identifiées par des mots tels que « devoir », « croire », « s'attendre à », « anticiper », « projeter », « avoir l'intention de », « estimer », « planifier », « viser » et « pouvoir ».

En raison de leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes de nature aussi bien générale que particulière. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations étant donné que les résultats, les conditions, les actions ou les événements réels futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives en raison de plusieurs facteurs, dont bon nombre sont indépendants de notre volonté et dont les effets peuvent être difficilement prévisibles.

Les résultats futurs ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents, le marché de l'habitation au Canada, les marchés financiers ou du crédit faibles, volatils ou illiquides, les fluctuations des taux d'intérêt et des cours de change, les changements de politique monétaire, budgétaire ou économique, la législation et les interprétations fiscales, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation ou les changements dans les attentes ou les exigences des organismes de supervision, y compris les exigences ou directives en matière de fonds propres, de taux d'intérêt et de liquidité, ainsi que l'incidence de tels changements sur les coûts de financement, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude et l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, l'incapacité de tiers de s'acquitter de leurs obligations envers nous, notre capacité à mettre en œuvre nos plans stratégiques, de conclure des acquisitions et d'intégrer les entreprises acquises, ce qui englobe l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation, les estimations comptables critiques et l'incidence des modifications des normes comptables, des règlements et des interprétations sur ces estimations, les risques opérationnels et infrastructurels, y compris en ce qui concerne la dépendance envers des tiers, les modifications de nos cotes de crédit, la situation politique, notamment les changements liés aux questions économiques ou commerciales ou influant sur celles-ci, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions possibles de guerres ou d'activités terroristes sur nos activités, les répercussions des éclosions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, les catastrophes naturelles et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les services de transport et de communication et les systèmes d'alimentation en énergie ou en eau, les changements technologiques, la sécurité de l'information, la vie privée et la cybersécurité, y compris la menace d'atteinte à la protection des données, de piratage, de vol d'identité et d'espionnage d'entreprise, ainsi que le déni de service pouvant découler des efforts visant à provoquer une défaillance du système et une interruption de service, et notre capacité à prévoir et à gérer efficacement les risques découlant des facteurs susmentionnés.

Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive. D'autres facteurs et d'autres risques pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour plus d'informations, il y a lieu de se reporter à la section Risques pouvant influer sur les résultats futurs ainsi qu'aux sections portant sur le risque de crédit et de contrepartie, le risque de marché, le risque d'assurance, le risque de liquidité et de financement, le risque opérationnel, le risque juridique et réglementaire, le risque d'entreprise, le risque de stratégie, le risque environnemental et social, et le risque de réputation de la section Gestion globale des risques, qui commencent à la page 68 du Rapport annuel de BMO pour 2019, sections qui présentent l'incidence que certains de ces facteurs et risques clés pourraient avoir sur nos résultats futurs. Les investisseurs et toute autre personne doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs et de ces risques, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. Nous ne nous engageons pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par l'entreprise ou en son nom, sauf si la loi l'exige. L'information prospective contenue dans le présent document est présentée dans le but d'aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou pour les périodes closes à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peut ne pas convenir à d'autres fins.

Les hypothèses économiques importantes qui sous-tendent les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont présentées dans la section Évolution de la situation économique et perspectives, figurant à la page 18 du Rapport annuel de BMO pour 2019. Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine ainsi qu'à la conjoncture de marché globale, et à leur effet combiné sur nos activités, sont des facteurs importants dont nous tenons compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques et des perspectives de nos divers secteurs d'activité. Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et pour le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques, les liens passés entre les variables économiques et financières ainsi que les risques qu'ils posent pour l'économie au pays et à l'échelle mondiale.

 

Change
Les équivalents en dollars canadiens des résultats de BMO aux États-Unis qui sont libellés en dollars américains ont diminué en regard du troisième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018 du fait des variations du dollar américain. Le tableau ci-dessous fait état des cours de change moyens des dollars canadien et américain ainsi que de l'incidence de leurs fluctuations sur nos résultats sectoriels aux États-Unis. Dans le présent document, toute mention de l'incidence du dollar américain ne rend pas compte des montants libellés dans cette monnaie et constatés par des unités de BMO qui ne mènent pas d'activités aux États‑Unis.

Les fluctuations des cours de change influeront sur les résultats futurs établis en dollars canadiens, et l'incidence sur ces résultats est fonction de la période au cours de laquelle les revenus, les charges et les dotations à la provision pour (recouvrements de) pertes sur créances sont comptabilisés.

Nos flux de revenus en dollars américains ne bénéficiaient pas d'une couverture économique contre les fluctuations des cours de change au cours de l'exercice considéré et de l'exercice précédent. Nous déterminons régulièrement s'il nous faut ou non conclure des opérations de couverture afin d'atténuer l'incidence des fluctuations des cours de change sur le bénéfice net.

Il y a lieu de se reporter à la section Gestion globale du capital à la page 59 du Rapport annuel de BMO pour 2019 pour obtenir une analyse de l'incidence que peuvent avoir les fluctuations des cours de change sur notre capital. Les fluctuations des cours de change ont aussi des répercussions sur le cumul des autres éléments du résultat global, du fait essentiellement de la conversion de notre investissement dans des établissements à l'étranger.

La présente section qui traite du change renferme des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Incidence des fluctuations des cours de change sur les résultats comptables et les résultats ajustés sectoriels aux États-Unis de BMO

 

T4-2019

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

c. T4-2018

c. T3-2019

Cours de change entre les dollars canadien et américain (moyenne)

   

Période à l'étude

1,3240

1,3240

Période antérieure

1,3047

1,3270

Incidence sur les résultats comptables sectoriels aux États-Unis

   

Augmentation (diminution) des revenus nets d'intérêts

17

(3)

Augmentation (diminution) des revenus autres que d'intérêts

11

(2)

Augmentation (diminution) des revenus

28

(5)

Diminution (augmentation) de la dotation à la provision pour pertes sur créances

(1)

-

Diminution (augmentation) des charges

(20)

3

Diminution (augmentation) des impôts sur le résultat

(1)

1

Augmentation (diminution) du bénéfice net comptable

6

(1)

Incidence sur le bénéfice dilué par action ($)

0,01

-

Incidence sur les résultats ajustés sectoriels aux États-Unis

   

Augmentation (diminution) des revenus nets d'intérêts

17

(3)

Augmentation (diminution) des revenus autres que d'intérêts

11

(2)

Augmentation (diminution) des revenus

28

(5)

Diminution (augmentation) de la dotation à la provision pour pertes sur créances

(1)

-

Diminution (augmentation) des charges

(20)

3

Diminution (augmentation) des impôts sur le résultat

(1)

1

Augmentation (diminution) du bénéfice net ajusté

6

(1)

Incidence sur le bénéfice dilué par action ($)

0,01

-

 

Les résultats ajustés que renferme la présente section sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Bénéfice net

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le bénéfice net comptable s'est établi à 1 194 millions de dollars, comparativement à 1 697 millions un an plus tôt, et le bénéfice net ajusté s'est situé à 1 607 millions, en hausse de 76 millions, ou de 5 %, en regard de l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte d'une charge de restructuration de 357 millions liée aux indemnités de départ et à un montant négligeable de coûts liés à l'immobilier, afin de continuer d'améliorer notre efficience, notamment accélérer la mise en œuvre à l'échelle de la Banque de mesures clés visant la numérisation, la restructuration organisationnelle et la simplification de notre façon de faire des affaires, ainsi que d'un ajustement lié à la réassurance de 25 millions visant à tenir compte de l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après l'annonce de notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance au cours du trimestre considéré, de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions enregistrés pour les deux périodes ainsi que de l'avantage découlant de la réévaluation de l'obligation au titre des prestations de 203 millions au cours du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le BPA comptable, établi à 1,78 $, a diminué de 0,80 $, ou de 31 %, et le BPA ajusté, établi à 2,43 $, a augmenté de 0,11 $, ou de 5 %, en regard du même trimestre un an plus tôt.

Les résultats reflètent le bon rendement des Services bancaires PE et la hausse du bénéfice net de BMO Gestion de patrimoine, en partie contrés par une baisse enregistrée par BMO Marchés des capitaux et une augmentation de la perte nette des Services d'entreprise. Les résultats de l'exercice antérieur tiennent compte d'un élément de la fiscalité à effet favorable sur les activités que nous menons aux États-Unis.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Le bénéfice net comptable a reculé de 363 millions de dollars, ou de 23 %, par rapport au trimestre précédent et le bénéfice net ajusté a progressé de 25 millions, ou de 2 %. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de la charge de restructuration et de l'ajustement lié à la réassurance pour le trimestre considéré ainsi que de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions enregistrés tant pour le trimestre à l'étude que pour le trimestre précédent. Le BPA comptable a fléchi de 0,56 $, ou de 24 %, et le BPA ajusté a augmenté de 0,05 $, ou de 2 %, par rapport au trimestre précédent.

Les résultats reflètent la hausse du bénéfice net des Services bancaires PE, traduisant le rendement particulièrement solide de PE Canada, et l'augmentation du bénéfice net de BMO Gestion de Patrimoine, en partie compensées par l'augmentation de la perte nette des Services d'entreprise et la baisse enregistrée par BMO Marchés des capitaux.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite du bénéfice net sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Revenus 1) 2)

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Les revenus se sont établis à 6 087 millions de dollars, en hausse de 194 millions, ou de 3 %, par rapport à l'exercice précédent, et les revenus, déduction faite des sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI), se sont élevés à 5 752 millions, ce qui représente une hausse de 249 millions, ou de 5 %.

Les résultats reflètent le bon rendement des Services bancaires PE et les hausses de revenus enregistrées par BMO Gestion de patrimoine et par BMO Marchés des capitaux, en partie contrés par le recul des revenus des Services d'entreprise.

Les revenus nets d'intérêts se sont établis à 3 364 millions de dollars, ce qui correspond à une hausse de 349 millions, ou de 12 %, ou encore de 11 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain. Exclusion faite des revenus de négociation, les revenus nets d'intérêts, établis à 2 979 millions, ont augmenté de 210 millions, ou de 8 %, ou encore de 7 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain, et ce, en raison principalement de la hausse des soldes des prêts et des dépôts pour tous les groupes d'exploitation, contrée en partie par le rétrécissement des marges sur les prêts.

L'actif productif moyen, établi à 778,4 milliards de dollars, s'est accru de 66,7 milliards, ou de 9 %, ou encore de 62,7 milliards, ou de 9 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain. Cette progression est attribuable à l'augmentation des prêts, des valeurs mobilières et des titres pris en pension ou empruntés. La marge nette d'intérêts globale de BMO a progressé de 3 points de base, en raison essentiellement de l'augmentation des revenus nets des activités de négociation et de l'élargissement de la marge de PE Canada, en partie compensés par l'augmentation des volumes d'actifs de BMO Marchés des capitaux et des Services d'entreprise qui ont une plus faible marge que celle de la Banque, ainsi que par un rétrécissement des marges de PE États-Unis. Compte non tenu des activités de négociation, la marge nette d'intérêts s'est resserrée de 5 points de base, en raison principalement d'une augmentation des volumes d'actifs de BMO Marchés des capitaux et des Services d'entreprise qui ont une plus faible marge que celle de la Banque, ainsi que d'un rétrécissement des marges de PE États-Unis, en partie compensés par l'amélioration de la marge de PE Canada.

Les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI, se sont établis à 2 388 millions de dollars, en baisse de 100 millions, ou de 4 %, ou encore de 4 % si l'on ne tient pas compte de l'appréciation du dollar américain, ce qui s'explique par la baisse des revenus autres que d'intérêts des activités de négociation, en partie compensée par la hausse des revenus tirés des prêts et des dépôts. Les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI ajustés, se sont établis à 2 413 millions, en baisse de 75 millions, ou de 3 %, ou encore de 3 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain. Exclusion faite des revenus de négociation, les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI ajustés, ont été de 2 434 millions, en hausse de 77 millions, ou de 3 %, ou encore de 3 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain.

Le montant brut des revenus d'assurance a reculé de 50 millions de dollars par rapport à l'exercice précédent, en raison de la diminution des ventes de rentes, compensée par la relative stabilité des taux d'intérêt à long terme au cours du trimestre à l'étude, comparativement à une augmentation des taux d'intérêt à long terme qui avait fait diminuer la juste valeur des placements au cours de l'exercice précédent, et par le raffermissement des marchés boursiers au cours du trimestre à l'étude. Ces variations sont liées aux ventes de rentes et à la juste valeur des placements, lesquelles sont en grande partie contrebalancées par les variations des passifs au titre des indemnités, prises en compte dans les SCVPI, tel qu'il est indiqué à la section Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités. Nous analysons généralement les revenus, déduction faite des SCVPI, compte tenu de la mesure dans laquelle les revenus d'assurance peuvent varier et du fait que cette variabilité est grandement atténuée par les SCVPI.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Les revenus ont diminué de 579 millions de dollars, ou de 9 %, par rapport au trimestre précédent. Les revenus, déduction faite des SCVPI, sont demeurés relativement inchangés par rapport au trimestre précédent.

L'augmentation des revenus enregistrés par PE Canada et BMO Gestion de patrimoine a été compensée par la diminution des revenus de BMO Marchés des Capitaux, alors que les revenus de PE États-Unis sont demeurés relativement inchangés et que les revenus des Services d'entreprise ont reculé en regard du trimestre précédent.

Les revenus nets d'intérêts ont augmenté de 147 millions de dollars, ou de 5 %, par rapport au trimestre précédent. Les revenus nets d'intérêts, compte non tenu des revenus de négociation, établis à 2 979 millions, sont demeurés essentiellement inchangés par rapport au trimestre précédent, l'augmentation des volumes de prêts et des dépôts pour tous les groupes d'exploitation ayant été contrée par un rétrécissement de la marge sur les dépôts de PE États-Unis en raison des diminutions des taux par la Réserve fédérale, et par le recul des revenus nets d'intérêts des Services d'entreprise.

L'actif productif moyen, établi à 778,4 milliards de dollars, a progressé de 15,1 milliards, ou de 2 %, en raison essentiellement de la croissance des prêts et de l'augmentation de la trésorerie. La marge nette d'intérêts globale de BMO s'est élargie de 4 points de base, en raison principalement de l'augmentation des revenus nets d'intérêts des activités de négociation et de l'élargissement des marges de PE Canada, en partie contrés par la hausse des actifs des Services d'entreprise, qui ont une plus faible marge que celle de la Banque, et par le rétrécissement des marges de PE États-Unis. Compte non tenu des activités de négociation, la marge nette d'intérêt s'est contractée de 6 points de base, en raison surtout de la hausse de volumes d'actifs des Services d'entreprises et de BMO Marchés des capitaux, qui ont une plus faible marge que celle de la Banque, et du rétrécissement de la marge de PE États-Unis, facteur en partie compensé par un élargissement des marges de PE Canada.

Les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI, ont reculé de 174 millions de dollars, ou de 7 %, en raison surtout du repli des revenus autres que d'intérêts des activités de négociation et des revenus de commissions de prise ferme et de consultation. Les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI ajustés, ont diminué de 149 millions, ou de 6 %. Exclusion faite des revenus de négociation, les revenus autres que d'intérêts, déduction faite des SCVPI ajustés, ont diminué de 13 millions, ou de 1 %.

Le montant brut des revenus d'assurance a reculé de 554 millions de dollars par rapport au trimestre précédent, en raison de la relative stabilité des taux d'intérêt à long terme au cours du trimestre à l'étude, comparativement à une diminution des taux d'intérêt à long terme qui avait fait augmenter la juste valeur des placements au cours du trimestre précédent, et de la diminution des ventes de rentes. Ce recul des revenus d'assurance a été en partie compensé par la baisse des SCVPI, comme il en a été question à la section Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités.

Les revenus nets d'intérêts et le montant net des revenus autres que d'intérêts sont expliqués en détail dans les états financiers consolidés intermédiaires non audités.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite des revenus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

1)

En date du premier trimestre de 2019, certains revenus de dividendes du secteur Marchés mondiaux ont été reclassés depuis les revenus autres que d'intérêts dans les revenus nets d'intérêts. Les résultats des périodes antérieures et les ratios y afférents ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

   

2)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts. Par ailleurs, certains débours remboursés à BMO par des clients ont été reclassés dans les revenus autres que d'intérêts alors qu'ils étaient auparavant portés en diminution des charges autres que d'intérêts.

 

Dotation à la provision pour pertes sur créances

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances, établi à 253 millions de dollars, a augmenté de 78 millions par rapport à l'exercice précédent. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances s'est situé à 23 points de base, comparativement à 18 points de base il y a un an. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a augmenté de 54 millions, pour s'établir à 231 millions, contre 177 millions à l'exercice précédent, en raison essentiellement de la hausse des dotations enregistrées pour BMO Marchés des capitaux et les Services bancaires PE. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux s'est établi à 21 points de base, contre 18 points de base un an plus tôt. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 22 millions a été enregistrée au trimestre à l'étude en regard d'un recouvrement de pertes sur créances lié aux prêts productifs de 2 millions enregistré à l'exercice précédent. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 22 millions pour le trimestre à l'étude est attribuable à la croissance du portefeuille, à une migration négative et à une variation des scénarios de pondération, partiellement contrebalancées par des modifications des perspectives économiques. La hausse sur un an de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs découle de la migration négative au cours du trimestre à l'étude, alors qu'il y avait eu une migration positive l'an dernier, et de l'augmentation des dotations pour le trimestre à l'étude du fait des modifications de la pondération des scénarios, facteurs en partie contrés par la diminution des dotations pour le trimestre à l'étude du fait des modifications des perspectives économiques.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances a diminué de 53 millions de dollars par rapport au trimestre précédent. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances s'est établi à 23 points de base, comparativement à 28 points de base pour le trimestre précédent. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a diminué de 12 millions, pour s'établir à 231 millions, en raison d'une baisse des dotations liées aux prêts douteux enregistrée pour PE Canada, en partie contrée par une augmentation des pertes sur les prêts pour BMO Marchés des capitaux et PE États-Unis. Le ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs s'est établi à 21 points de base, contre 22 points de base au trimestre précédent. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 22 millions a été inscrite au trimestre à l'étude en regard d'une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 63 millions enregistrée au trimestre précédent. La majeure partie de la diminution d'un trimestre à l'autre est attribuable à une incidence plus favorable sur les pertes sur créances liée aux prêts productifs pour le trimestre à l'étude découlant des modifications des prévisions économiques, ainsi qu'à la faible incidence de la croissance des soldes et d'une migration défavorable.

Dotation à la provision pour pertes sur créances par groupe d'exploitation

(en millions de dollars canadiens)

PE Canada

PE États-Unis

Total PE

BMO Gestion de
patrimoine

BMO Marchés des
capitaux

Services
 d'entreprise

Total de la
 Banque

T4-2019

             

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

134

66

200

1

32

(2)

231

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

11

4

15

(1)

8

-

22

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

145

70

215

-

40

(2)

253

               

T3-2019

             

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

174

61

235

-

7

1

243

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

30

37

67

(2)

3

(5)

63

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

204

98

302

(2)

10

(4)

306

               

T4-2018

             

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

118

61

179

2

(3)

(1)

177

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

(15)

18

3

1

(4)

(2)

(2)

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

103

79

182

3

(7)

(3)

175

               

Exercice 2019

             

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

544

160

704

2

52

(7)

751

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

63

37

100

(2)

28

(5)

121

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

607

197

804

-

80

(12)

872

               

Exercice 2018

             

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

466

258

724

6

(17)

(13)

700

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

3

(38)

(35)

-

(1)

(2)

(38)

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

469

220

689

6

(18)

(15)

662

 

Ratios de rendement des dotations à la provision pour pertes sur créances

 

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Ratio du total des dotations à la provision pour pertes sur créances au solde moyen net des prêts (annualisé) (%)

0,23

0,28

0,18

0,20

0,17

Ratio de la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux au solde moyen net des prêts et acceptations (annualisé) (%)

0,21

0,22

0,18

0,17

0,18

 

Prêts douteux
Le solde brut des prêts douteux (SBPD) était de 2 629 millions de dollars à la fin du trimestre à l'étude, en hausse par rapport à 1 936 millions pour l'exercice précédent, la plus forte hausse des prêts douteux ayant été enregistrée dans les secteurs pétrolier et gazier. Le SBPD a augmenté de 197 millions en regard de celui de 2 432 millions constaté au cours du trimestre précédent.

Les facteurs ayant contribué à la variation du SBPD sont indiqués dans le tableau ci-dessous. Les prêts qui ont été classés dans les prêts douteux au cours du trimestre ont totalisé 799 millions de dollars, en hausse par rapport à 443 millions pour l'exercice précédent et en hausse par rapport à 679 millions pour le trimestre précédent.

Variations du solde brut des prêts douteux (SBPD) 1) et acceptations douteuses

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

SBPD à l'ouverture de la période

2 432

2 335

2 076

1 936

2 220

Prêts classés dans les prêts douteux durant la période

799

679

443

2 686

2 078

Prêts reclassés dans les prêts en règle durant la période

(220)

(132)

(188)

(604)

(708)

Remboursements, montant net

(219)

(232)

(214)

(800)

(1 051)

Montants sortis du bilan

(159)

(138)

(194)

(528)

(618)

Recouvrements de prêts et d'avances déjà sortis du bilan

-

-

-

-

-

Cessions de prêts

-

(57)

(5)

(57)

(11)

Fluctuations des cours de change et autres variations

(4)

(23)

18

(4)

26

SBPD à la clôture de la période

2 629

2 432

1 936

2 629

1 936

Ratio du SBPD au solde brut des prêts et acceptations (%)

0,58

0,55

0,48

0,58

0,48

1)

  Le SBPD ne tient pas compte des prêts douteux qui ont été acquis.

 

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités
Les sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI) comptables ont été de 335 millions de dollars au cours du trimestre à l'étude, en baisse de 55 millions par rapport au montant de 390 millions inscrit un an plus tôt, et les SCVPI ajustés, qui excluent l'incidence nette de 25 millions d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après l'annonce de notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance, se sont établis à 310 millions, soit une baisse de 80 millions par rapport à l'an dernier.

Les SCVPI ajustés ont diminué du fait de l'incidence du recul des ventes de rentes, compensée par la relative stabilité des taux d'intérêt à long terme au cours de l'exercice, comparativement à une hausse des taux d'intérêt à long terme qui avait entraîné la diminution de la juste valeur des passifs au titre des indemnités au cours de l'exercice précédent, et par l'incidence du regain des marchés boursiers au cours de l'exercice. Les SCVPI ont reculé de 552 millions de dollars par rapport au montant de 887 millions inscrit pour le trimestre précédent, et les SCVPI ajustés ont fléchi de 577 millions par rapport au trimestre précédent du fait de la relative stabilité des taux d'intérêt à long terme au cours du trimestre considéré, comparativement à une baisse des taux d'intérêt à long terme qui avait entraîné l'augmentation de la juste valeur des passifs au titre des indemnités au cours du trimestre précédent, et de l'incidence du recul des ventes de rentes. Les variations associées à la juste valeur des passifs au titre des indemnités et aux ventes de rentes ont été contrebalancées en grande partie par les revenus.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite de SCVPI sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Charges autres que d'intérêts

Les charges autres que d'intérêts comptables, établies à 3 987 millions de dollars, ont augmenté de 794 millions, ou de 25 %, par rapport à l'exercice précédent. Les charges autres que d'intérêts ajustées, établies à 3 463 millions, ont augmenté de 42 millions, ou de 1 %, ou encore de 1 % compte non tenu du raffermissement du dollar américain, par rapport à l'exercice précédent. Les charges autres que d'intérêts ajustées ne tiennent pas compte de la charge de restructuration pour le trimestre considéré, de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions dans les deux périodes ainsi que de l'avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations au cours de l'exercice précédent. La hausse est en grande partie attribuable à l'augmentation des coûts liés aux technologies et des frais de personnel, ce qui comprend l'incidence de l'acquisition de KGS-Alpha, en partie contrée par la diminution des frais de bureau.

Les charges autres que d'intérêts comptables ont augmenté de 496 millions de dollars par rapport au trimestre précédent et les charges autres que d'intérêts ajustées, qui excluent la charge de restructuration pour le trimestre considéré et l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions dans les deux périodes, sont demeurées essentiellement inchangées.

Sur la base des revenus nets, le levier d'exploitation comptable a été de -20,4 %, comparativement à +13,5 % à l'exercice précédent alors que le levier d'exploitation ajusté s'est situé à +3,8 %, comparativement à +2,9 % un an plus tôt.

Le ratio d'efficience comptable s'est établi à 65,5 %, contre 54,2 % un an plus tôt et, sur la base des revenus nets, il s'est situé à 69,3 %, comparativement à 58,0 % l'an dernier. Après ajustement, le ratio d'efficience s'est établi à 56,9 %, contre 58,1 % un an plus tôt et, sur la base des revenus nets, il a été de 60,0 %, comparativement à 62,2 % il y a un an.

Les états financiers consolidés résumés donnent plus de détails sur les charges autres que d'intérêts.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite des charges autres que d'intérêts sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Impôts sur le résultat

La charge d'impôts sur le résultat s'est établie à 318 millions de dollars, ce qui représente une baisse de 120 millions par rapport au quatrième trimestre de 2018 et une baisse de 107 millions par rapport au troisième trimestre de 2019. Le taux d'impôt effectif s'est élevé à 21,0 % pour le trimestre à l'étude, comparativement à 20,6 % pour le quatrième trimestre de 2018 et à 21,5 % pour le troisième trimestre de 2019.

Après ajustement, la charge d'impôts sur le résultat s'est chiffrée à 454 millions de dollars, ce qui représente une hausse de 78 millions par rapport au quatrième trimestre de 2018 et une hausse de 22 millions comparativement au troisième trimestre de 2019. Le taux d'impôt effectif ajusté a été de 22,0 % pour le trimestre à l'étude, contre 19,7 % pour le quatrième trimestre de 2018 et 21,5 % au troisième trimestre de 2019. L'augmentation du taux d'impôt effectif comptable et du taux d'impôt effectif ajusté pour le trimestre à l'étude en regard de ceux du quatrième trimestre de 2018 est principalement attribuable à un élément de la fiscalité américaine à effet favorable au cours de l'exercice précédent.

Les résultats ajustés que renferme la présente section qui traite des impôts sur le résultat sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Gestion du capital

BMO gère son capital conformément au cadre de gestion du capital décrit à la section Gestion globale du capital du Rapport annuel de BMO pour 2019.

 

Analyse des fonds propres réglementaires du quatrième trimestre de 2019

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de BMO s'établissait à 11,4 % au 31 octobre 2019.

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires est demeuré stable par rapport à celui du trimestre précédent, la croissance des résultats non distribués, qui a absorbé la charge de restructuration, ayant été neutralisée par l'augmentation des actifs pondérés en fonction des risques.

Les fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires se situaient à 36,1 milliards de dollars au 31 octobre 2019, en hausse par rapport à 35,7 milliards au 31 juillet 2019, en raison de la croissance des résultats distribués et d'une baisse de la déduction au titre des actifs d'impôt différé, facteurs en partie compensés par l'incidence nette d'une augmentation des obligations au titre des prestations de retraite et autres avantages postérieurs à l'emploi du fait de la diminution des taux d'actualisation. Les fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires ont augmenté par rapport à 32,7 milliards au 31 octobre 2018, en raison de la croissance des résultats distribués, et dans une moindre mesure, de la baisse de la déduction au titre des actifs d'impôt différé et de la hausse des profits latents découlant de l'évaluation des titres à la juste valeur par le biais du cumul des autres éléments du résultat global, facteurs en partie contrés par l'augmentation de la déduction pour insuffisance des provisions par rapport aux pertes attendues et par l'incidence nette d'une augmentation des obligations au titre des prestations de retraite et autres avantages postérieurs à l'emploi du fait de baisse des taux d'actualisation.

Les actifs pondérés en fonction des risques se chiffraient à 317,0 milliards de dollars au 31 octobre 2019, en hausse par rapport à 313,0 milliards au 31 juillet 2019, et en hausse par rapport à 289,2 milliards au 31 octobre 2018, en grande partie du fait de la croissance des activités.

Le ratio des fonds propres s'établissait à 13,0 % au 31 octobre 2019, comparativement à 13,0 % au 31 juillet 2019 et à 12,9 % au 31 octobre 2018. Le ratio du total des fonds propres s'est établi à 15,2 % au 31 octobre 2019, comparativement à 15,3 % au 31 juillet 2019 et à 15,2 % au 31 octobre 2018. Le ratio des fonds propres de catégorie 1 et le ratio du total des fonds propres sont demeurés relativement inchangés par rapport aux périodes précédentes, étant donné que l'augmentation des fonds propres, découlant essentiellement de la croissance des résultats distribués, a été contrebalancée par la hausse des actifs pondérés en fonction des risques.

L'incidence des fluctuations de change sur les ratios de fonds propres a été essentiellement contrebalancée. Les investissements de BMO dans ses établissements à l'étranger sont principalement libellés en dollars américains et l'incidence de la conversion des actifs pondérés en fonction des risques et des déductions des fonds propres libellés en dollars américains peut faire varier les ratios des fonds propres de la Banque. BMO peut gérer l'incidence qu'ont les variations des cours de change sur ses ratios de fonds propres, et c'est ce qu'il a fait au quatrième trimestre. De telles activités pourraient également se répercuter sur la valeur comptable et sur son rendement des capitaux propres.

Le ratio de levier de BMO se situait à 4,3 % au 31 octobre 2019, comparativement à 4,3 % au 31 juillet 2019 et à 4,2 % au 31 octobre 2018, la hausse des fonds propres de catégorie 1, découlant principalement de la croissance des résultats distribués, ayant été dans l'ensemble contrebalancée par l'augmentation de l'exposition aux fins du ratio de levier résultant de la croissance des activités.

Fonds propres réglementaires
Les exigences en matière de fonds propres réglementaires pour BMO sont déterminées selon la ligne directrice publiée par le Bureau du surintendant des institutions financières (BSIF), en fonction des normes de fonds propres établies par le Comité de Bâle sur le contrôle bancaire (CBCB). Pour des renseignements plus détaillés à ce sujet, il y a lieu de se reporter à la section Gestion globale du capital figurant dans le Rapport annuel de BMO pour 2019.

Les exigences du BSIF en matière de fonds propres sont résumées dans le tableau ci‑après.

(en pourcentage de l'actif moyen pondéré en fonction des risques)

Exigences de fonds
propres
minimales

 

Réserve de fonds propres au
titre du premier pilier 1)

 

Réserve pour stabilité
intérieure 2)

 

Exigences du BSIF
en matière de fonds propres,
y compris les réserves de
fonds propres

 

Ratio de fonds
propres et ratio de levier de
BMO au 31 octobre 2019

 

Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires 

4,5

%

3,5

%

2,0

%

10,0

%

11,4

%

Ratio des fonds propres de catégorie 1

6,0

%

3,5

%

2,0

%

11,5

%

13,0

%

Ratio du total des fonds propres

8,0

%

3,5

%

2,0

%

13,5

%

15,2

%

Ratio de levier 3)

3,0

%

s. o.

 

s. o.

 

3,0

%

4,3

%

1)

Les ratios des fonds propres basés sur le risque minimaux établis selon la ligne directrice Normes de fonds propres (NFP) du BSIF s'accroissent de 3,5 % dans le cas des réserves de fonds propres au titre du premier pilier, qui peuvent absorber les pertes en situation de crise. Les réserves de fonds propres au titre du premier pilier comprennent un coussin de conservation des fonds propres de 2,5 %, un supplément de fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires applicable aux banques d'importance systémique intérieure (BISi) de 1,0 % et la réserve contracyclique telle que stipulée par le BSIF (dont l'importance a été négligeable au quatrième trimestre de 2019). Si les ratios des fonds propres d'une banque tombent dans les limites de cette réserve combinée, des restrictions lui seront imposées à l'égard de ses distributions discrétionnaires à même le résultat (aux fins notamment des dividendes, des rachats d'actions et de la rémunération discrétionnaire), l'ampleur de ces restrictions variant alors selon la position des ratios de la Banque à l'intérieur des limites de la réserve.

2)

Le BSIF exige des BISi qu'elles maintiennent une réserve pour stabilité intérieure au titre des risques associés aux vulnérabilités systémiques dont il est question dans le deuxième pilier. Cette réserve, qui peut varier de 0 % à 2,5 % du total des actifs pondérés en fonction des risques, augmentera à 2,0 % avec prise d'effet le 31 octobre 2019. Une banque qui manque à ses obligations relatives à la réserve pour stabilité intérieure ne se verra pas automatiquement assujettie à des limites de distribution de fonds propres.

3)

Exigence minimale aux termes du ratio de levier établie dans la ligne directrice Exigences en matière de levier du BSIF.

 

s. o. - sans objet

 

Fonds propres réglementaires

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Montant brut des fonds propres sous forme d'actions ordinaires 1)

45 728

45 295

41 387

Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres sous forme d'actions ordinaires 

(9 657)

(9 632)

(8 666)

Fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

36 071

35 663

32 721

Fonds propres de catégorie 1 supplémentaires admissibles 2)

5 348

5 348

4 790

Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres de catégorie 1

(218)

(217)

(291)

Fonds propres de catégorie 1 supplémentaires

5 130

5 131

4 499

Fonds propres de catégorie 1 (fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires et fonds propres

     

de catégorie 1 supplémentaires)

41 201

40 794

37 220

Fonds propres de catégorie 2 admissibles 3)

7 189

7 070

7 017

Ajustements réglementaires appliqués aux fonds propres de catégorie 2

(50)

(75)

(121)

Fonds propres de catégorie 2

7 139

6 995

6 896

Total des fonds propres (fonds propres de catégorie 1 et 2)

48 340

47 789

44 116

Actifs pondérés en fonction des risques et exposition aux fins du ratio de levier 4) 5)

     

Actifs pondérés en fonction des risques - total des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

317 029

313 003

289 237

Actifs pondérés en fonction des risques - fonds propres de catégorie 1

317 029

313 003

289 420

Actifs pondérés en fonction des risques - total des fonds propres

317 029

313 003

289 604

Exposition aux fins du ratio de levier

956 493

943 275

876 106

Ratios des fonds propres (%) 

     

Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires

11,4

11,4

11,3

Ratio des fonds propres de catégorie 1

13,0

13,0

12,9

Ratio du total des fonds propres

15,2

15,3

15,2

Ratio de levier

4,3

4,3

4,2

1)

Le montant brut des fonds propres sous forme d'actions ordinaires comprend les actions ordinaires admissibles qui ont été émises, les résultats non distribués, le cumul des autres éléments du résultat global et les actions ordinaires admissibles émises par les filiales.

2)

Les fonds propres de catégorie 1 supplémentaires admissibles comprennent les instruments de catégorie 1 supplémentaires admissibles émis directement ou indirectement.

3)

Les fonds propres de catégorie 2 admissibles comprennent les débentures subordonnées et peuvent comprendre certaines provisions pour pertes sur prêts.

4)

Les institutions qui utilisent les approches de mesures avancées pour le risque de crédit ou le risque opérationnel sont assujetties à un plancher de fonds propres, tel que le prescrit la ligne directrice NFP du BSIF.

5)

La mise en œuvre graduelle du rajustement de la valeur du crédit (RVC) a été entièrement réalisée au début du premier trimestre de 2019. Les facteurs scalaires applicables aux fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires, aux fonds propres de catégorie 1 et au total des fonds propres ont été de 80 %, de 83 % et de 86 %, respectivement, pour l'exercice 2018.

 

Autres faits nouveaux touchant le capital
Nous prévoyons que l'adoption de l'IFRS 16, Contrats de location, et l'expiration des dispositions transitoires concernant l'approche standard pour mesurer le risque de crédit et de contrepartie et du cadre de titrisation révisé auront des répercussions combinées d'environ 15 à 20 points de base sur notre ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires au premier trimestre de 2020. Pour obtenir des renseignements plus détaillés à ce sujet et sur les autres faits nouveaux touchant le capital, il y a lieu de se rapporter à la rubrique Gestion globale du capital figurant dans le Rapport annuel de BMO pour 2019.

Au cours du trimestre à l'étude, 196 539 actions ordinaires ont été émises aux termes de l'exercice d'options sur actions.

Le 14 novembre 2019, nous avons annoncé les résultats de la conversion de nos actions privilégiées de catégorie B, série 31, à taux rajusté tous les cinq ans et à dividende non cumulatif (actions privilégiées de série 31). Pendant la période de conversion, soit du 28 octobre 2019 au 12 novembre 2019, 69 570 actions privilégiées de série 31 ont été déposées aux fins de conversion en actions privilégiées de catégorie B, série 32, à taux rajusté tous les cinq ans et à dividende non cumulatif (actions privilégiées de série 32), ce nombre étant inférieur au minimum de 1 000 000 requis pour donner effet à la conversion, aux termes du supplément du prospectus visant les actions privilégiées de série 31 daté du 23 juillet 2014. Par conséquent, aucune action privilégiée de série 32 n'a été émise; les titulaires des actions privilégiées de série 31 conserveront leurs actions et le taux de dividende pour les actions privilégiées de série 31 s'établit à 3,851 % pour la période de cinq ans débutant le 25 novembre 2019 et se terminant le 24 novembre 2024.

Le 19 septembre 2019, nous avons remboursé la totalité de l'encours de nos billets à moyen terme (titres secondaires), série H, première tranche de 1 000 millions de dollars à un prix de rachat correspondant à 100 % du capital majoré des intérêts courus et impayés à la date de rachat, exclusion faite de celle-ci.

Le 16 septembre 2019, nous avons émis pour 1 000 millions de dollars de billets subordonnés à moyen terme, série J, première tranche, par voie de notre programme de billets à moyen terme canadien.

Le 14 août 2019, nous avons annoncé les résultats de la conversion de nos actions privilégiées de catégorie B à taux rajusté tous les cinq ans et à dividende non cumulatif - série 29 (actions privilégiées de série 29). Pendant la période de conversion, qui a eu lieu du 26 juillet 2019 au 12 août 2019, 223 098 actions privilégiées de série 29 ont été déposées aux fins de leur conversion en actions privilégiées de catégorie B à taux rajusté tous les cinq ans et à dividende non cumulatif - série 30 (actions privilégiées de série 30), soit moins que le nombre minimal de 1 000 000 requis pour réaliser la conversion, comme il est indiqué dans le supplément de prospectus daté du 30 mai 2014 et visant les actions privilégiées de série 29. Par conséquent, aucune action privilégiée de série 30 n'a été émise et les porteurs des actions privilégiées de série 29 ont conservé leurs actions. Le taux de dividende des actions privilégiées de série 29 est de 3,624 % pour la période de cinq ans débutant le 25 août 2019 et se terminant le 24 août 2024.

Dividendes
Le 3 décembre 2019, BMO a annoncé que son Conseil d'administration avait déclaré un dividende trimestriel sur les actions ordinaires de 1,06 $ par action, soit 0,03 $ par action, ou 3 %, de plus qu'au trimestre précédent, et 0,06 $ par action, ou 6 %, de plus qu'il y a un an. Le dividende doit être versé le 26 février 2020 aux actionnaires inscrits le 3 février 2020. Les détenteurs d'actions ordinaires pourront choisir de le réinvestir dans des actions ordinaires de BMO, conformément au régime de réinvestissement de dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires.

Aux fins de la Loi de l'impôt sur le revenu (Canada) et de toute autre loi provinciale ou territoriale similaire, et à moins d'indication contraire, BMO désigne tous les dividendes versés ou jugés comme ayant été versés sur ses actions ordinaires et privilégiées comme étant des « dividendes admissibles ».

Mise en garde
La section Gestion du capital renferme des déclarations prospectives. Il y a lieu de se reporter à la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

 

Analyse des résultats des groupes d'exploitation

Mode de présentation des résultats des groupes d'exploitation
Les sections ci-après présentent une analyse des résultats financiers de chacun de nos groupes et unités d'exploitation pour le quatrième trimestre de 2019.

De temps à autre, il arrive que certains secteurs d'activité et certaines unités sous-jacentes soient transférés d'un groupe client à un groupe de soutien des Services d'entreprise ou l'inverse afin d'harmoniser plus étroitement la structure organisationnelle de BMO et ses priorités stratégiques. De plus, les ventilations des revenus, des dotations à la provision pour pertes sur créances et des charges sont actualisées afin de mieux refléter les circonstances. Les résultats des périodes antérieures sont reclassés en fonction du mode de présentation adopté pour la période à l'étude.

Depuis le premier trimestre de 2019, certains revenus de dividendes du secteur Marchés mondiaux ont été reclassés des revenus autres que d'intérêts aux revenus nets d'intérêts. Les résultats des périodes antérieures et les ratios y afférents ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

La Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), au premier trimestre de 2019 et a choisi de retraiter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts. Par ailleurs, lorsque des clients nous remboursent certains débours engagés en leur nom, nous comptabilisons ce remboursement dans les revenus. Ces remboursements étaient auparavant portés en diminution de la dépense correspondante.

À l'instar des membres de son groupe de référence au Canada, BMO analyse ses revenus consolidés à partir des revenus calculés selon les PCGR figurant dans ses états financiers consolidés plutôt que sur une base d'imposition comparable (bic). Comme plusieurs autres banques, BMO analyse les revenus de ses groupes d'exploitation sur une bic. Les revenus et la charge d'impôts sur le résultat relativement aux titres exonérés d'impôts sont augmentés à un montant équivalent avant impôts afin de faciliter la comparaison du bénéfice sur le plan des sources imposables et de celles qui ne le sont pas. La compensation des ajustements sur une bic des groupes est reflétée dans les revenus et la charge d'impôts sur le résultat des Services d'entreprise.

 

Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE)

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts (bic)

2 597

2 565

2 431

10 096

9 384

Revenus autres que d'intérêts 1)

847

848

801

3 290

3 165

Total des revenus (bic) 1)

3 444

3 413

3 232

13 386

12 549

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

200

235

179

704

724

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

15

67

3

100

(35)

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

215

302

182

804

689

Charges autres que d'intérêts 1)

1 763

1 774

1 707

6 993

6 678

Bénéfice avant impôts sur le résultat

1 466

1 337

1 343

5 589

5 182

Charge d'impôts sur le résultat (bic)

357

321

297

1 352

1 239

Bénéfice net comptable

1 109

1 016

1 046

4 237

3 943

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)

11

12

12

45

47

Bénéfice net ajusté

1 120

1 028

1 058

4 282

3 990

Croissance du bénéfice net (%)

6,0

1,1

17,6

7,5

12,1

Croissance du bénéfice net ajusté (%)

5,9

1,1

17,3

7,3

11,9

Croissance des revenus (%)

6,5

6,4

7,5

6,7

5,5

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

3,3

4,1

6,2

4,7

3,9

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

3,4

4,2

6,3

4,8

4,0

Rendement des capitaux propres (%)

17,8

16,4

19,0

17,5

18,5

Rendement des capitaux propres ajusté (%)

18,0

16,6

19,2

17,7

18,8

Levier d'exploitation (bic) (%)

3,2

2,3

1,3

2,0

1,6

Levier d'exploitation ajusté (bic) (%)

3,1

2,2

1,2

1,9

1,5

Ratio d'efficience (bic) (%)

51,2

52,0

52,8

52,2

53,2

Ratio d'efficience ajusté (bic) (%)

50,8

51,5

52,3

51,8

52,7

Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (bic) (%)

2,92

2,94

2,98

2,95

2,97

Actif productif moyen

352 731

346 301

324 014

342 153

316 359

Solde moyen brut des prêts et acceptations

362 865

355 478

330 502

350 762

321 537

Solde moyen net des prêts et acceptations

361 186

353 873

328 923

349 157

320 019

Solde moyen des dépôts

293 977

283 924

258 602

281 858

250 221

1)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts.

2)

Les montants globaux avant impôts des Services bancaires PE de 15 millions de dollars pour chacun des quatrième et troisième trimestres de 2019, de 16 millions pour le quatrième trimestre de 2018, de 59 millions pour l'exercice 2019 et de 61 millions pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

   

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Les Services bancaires Particuliers et entreprises (Services bancaires PE) englobent nos deux unités d'exploitation de services bancaires aux particuliers et aux entreprises : Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada (PE Canada) et Services bancaires Particuliers et entreprises aux États-Unis (PE États-Unis). Le bénéfice net comptable des Services bancaires PE s'est élevé à 1 109 millions de dollars et, après ajustement, il s'est établi à 1 120 millions, ce qui, dans les deux cas, représente une hausse de 6 % comparativement à l'an dernier, ou encore de 5 % exclusion faite des répercussions de l'appréciation du dollar américain. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Ces unités d'exploitation sont passées en revue séparément dans les sections ci-après.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite des Services bancaires PE sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada (PE Canada)

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts

1 540

1 498

1 421

5 878

5 541

Revenus autres que d'intérêts 1)

543

550

522

2 128

2 069

Total des revenus 1)

2 083

2 048

1 943

8 006

7 610

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

134

174

118

544

466

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

11

30

(15)

63

3

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

145

204

103

607

469

Charges autres que d'intérêts 1)

971

970

931

3 854

3 710

Bénéfice avant impôts sur le résultat

967

874

909

3 545

3 431

Charge d'impôts sur le résultat

251

226

235

919

882

Bénéfice net comptable

716

648

674

2 626

2 549

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)

-

1

1

2

2

Bénéfice net ajusté

716

649

675

2 628

2 551

Revenus des services bancaires aux particuliers

1 294

1 273

1 244

4 998

4 921

Revenus des services bancaires aux entreprises

789

775

699

3 008

2 689

Croissance du bénéfice net (%)

6,3

1,1

8,9

3,0

2,0

Croissance des revenus (%)

7,1

5,9

4,8

5,2

3,7

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

4,4

4,0

4,1

3,9

5,0

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

4,4

4,0

4,1

3,9

5,0

Rendement des capitaux propres (%)

28,6

26,3

31,2

27,3

30,5

Rendement des capitaux propres ajusté (%)

28,6

26,3

31,2

27,3

30,6

Levier d'exploitation (%)

2,7

1,9

0,7

1,3

(1,3)

Levier d'exploitation ajusté (%)

2,7

1,9

0,7

1,3

(1,3)

Ratio d'efficience (%)

46,7

47,3

47,9

48,1

48,7

Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (%)

2,69

2,65

2,62

2,64

2,60

Actif productif moyen

227 377

224 073

215 290

222 513

212 965

Solde moyen brut des prêts et acceptations

243 648

239 310

226 953

237 142

223 536

Solde moyen net des prêts et acceptations

242 710

238 434

226 070

236 253

222 673

Solde moyen des dépôts

183 975

177 093

162 480

175 125

159 483

1)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts.

2)

Les montants avant impôts de néant pour le quatrième trimestre de 2019, de 1 million de dollars à la fois pour le troisième trimestre de 2019 et pour le quatrième trimestre de 2018 et de 2 millions à la fois pour l'exercice 2019 et pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

   

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le bénéfice net comptable de PE Canada s'est élevé à 716 millions de dollars, ce qui correspond à une hausse de 42 millions, et, après ajustement, il s'est élevé à 716 millions, ce qui correspond à une hausse de 41 millions, ou de 6 %, par rapport à l'an dernier. Le bénéfice net ajusté exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Les résultats témoignent d'une solide croissance des revenus qui a été contrée en partie par une hausse des dotations à la provision pour pertes sur créances et des charges.

Les revenus ont grimpé de 140 millions de dollars, ou de 7 %, par rapport à l'an dernier, pour s'établir à 2 083 millions, grâce à la progression des soldes de tous les produits, à l'amélioration des marges et à une hausse des revenus autres que d'intérêts. La marge nette d'intérêts, qui s'est située à 2,69 %, a progressé de 7 points de base en raison d'une hausse des taux à long terme, d'une combinaison des produits favorable et de l'effet bénéfique d'un élargissement du taux préférentiel au taux des acceptations bancaires.

Les revenus des services bancaires aux particuliers ont augmenté de 50 millions de dollars, ou de 4 %, en raison de l'augmentation des soldes de tous les produits et de l'amélioration des marges, qui ont été en partie annulées par la baisse des revenus autres que d'intérêts. Les revenus des services bancaires aux entreprises ont progressé de 90 millions, ou de 13 %, en raison principalement d'une hausse des soldes des produits, de l'accroissement des revenus autres que d'intérêts et de l'amélioration des marges.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances présente une hausse de 42 millions de dollars par rapport à l'an dernier, pour s'établir à 145 millions. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a augmenté de 16 millions, à cause d'une hausse de la dotation à la provision des prêts aux particuliers et de la dotation à la provision pour prêts aux entreprises. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs s'est chiffrée à 11 millions au cours du trimestre considéré, contre un recouvrement de pertes sur créances lié aux prêts productifs de 15 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les charges autres que d'intérêts se sont accrues de 40 millions de dollars, ou de 4 %, pour atteindre 971 millions, en raison principalement des investissements dans les activités, notamment les investissements dans les technologies et dans notre force de vente.

Le solde moyen brut des prêts et acceptations a augmenté de 16,7 milliards de dollars, ou de 7 %, par rapport à l'an dernier, et s'est chiffré à 243,6 milliards. Le total des soldes de prêts aux particuliers, exclusion faite des cartes des particuliers, a augmenté de 3 %, ce qui est le résultat d'un accroissement de 5 % des prêts hypothécaires exclusifs à la Banque, et des marges de crédit sur valeur domiciliaire en cours d'amortissement. Le total des soldes de prêts aux entreprises, compte non tenu des cartes des entreprises, s'est accru de 16 %. Le solde moyen des dépôts a progressé de 21,5 milliards, ou de 13 %, et s'est chiffré à 184,0 milliards. Les soldes des dépôts des particuliers ont augmenté de 14 % et les soldes des dépôts des entreprises se sont améliorés de 12 %.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Comparativement au trimestre précédent, le bénéfice net comptable a augmenté de 68 millions de dollars et le bénéfice net ajusté a augmenté de 67 millions, ou de 10 %.

Les revenus ont progressé de 35 millions de dollars, ou de 2 %, en raison d'une hausse des soldes de tous les produits et de l'amélioration des marges qui ont été annulées en partie par un recul des revenus autres que d'intérêts. La marge nette d'intérêts, qui s'est située à 2,69 %, a progressé de 4 points de base en raison d'une combinaison des produits favorable et de l'effet bénéfique d'une hausse des taux à long terme.

Les revenus des services bancaires aux particuliers ont enregistré une hausse de 21 millions de dollars, ou de 2 %, qui s'explique par l'augmentation des soldes de tous les produits, par l'amélioration des marges et par la progression des revenus autres que d'intérêts. Les revenus des services bancaires aux entreprises ont augmenté de 14 millions, ou de 2 %, en raison de l'amélioration des marges et de l'augmentation des soldes de tous les produits, neutralisées en partie par le recul des revenus autres que d'intérêts.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances a diminué de 59 millions de dollars. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a reculé de 40 millions, en raison principalement de la baisse des dotations à la provision liée aux prêts aux particuliers et aux prêts aux entreprises au cours du trimestre à l'étude. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 11 millions a été comptabilisée pour le trimestre considéré, comparativement à une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 30 millions pour le trimestre précédent.

Les charges autres que d'intérêts ont augmenté de 1 million de dollars.

Le solde moyen brut des prêts et acceptations a augmenté de 4,3 milliards de dollars, ou de 2 %, et le solde moyen des dépôts a progressé de 6,9 milliards, ou de 4 %.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite de PE Canada sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

Services bancaires Particuliers et entreprises aux États-Unis (PE États-Unis)

(en millions de dollars américains, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts (bic)

798

804

774

3 174

2 983

Revenus autres que d'intérêts 1)

230

225

214

875

851

Total des revenus (bic) 1)

1 028

1 029

988

4 049

3 834

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

51

45

46

121

201

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

3

28

14

28

(31)

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

54

73

60

149

170

Charges autres que d'intérêts 1)

598

606

594

2 362

2 303

Bénéfice avant impôts sur le résultat

376

350

334

1 538

1 361

Charge d'impôts sur le résultat (bic)

79

73

49

326

279

Bénéfice net comptable

297

277

285

1 212

1 082

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)

8

8

9

32

35

Bénéfice net ajusté

305

285

294

1 244

1 117

Revenus des services bancaires aux particuliers

337

348

327

1 362

1 257

Revenus des services bancaires aux entreprises

691

681

661

2 687

2 577

Croissance du bénéfice net (%)

4,1

(0,6)

32,9

12,0

38,7

Croissance du bénéfice net ajusté (%)

3,8

(0,8)

31,5

11,4

36,9

Croissance des revenus (%)

4,1

5,3

8,1

5,6

9,9

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

0,6

2,3

5,4

2,6

4,1

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

0,7

2,5

5,6

2,7

4,3

Rendement des capitaux propres (%)

10,5

9,8

11,1

11,0

10,8

Rendement des capitaux propres ajusté (%)

10,8

10,1

11,5

11,3

11,1

Levier d'exploitation (bic) (%)

3,5

3,0

2,7

3,0

5,8

Levier d'exploitation ajusté (bic) (%)

3,4

2,8

2,5

2,9

5,6

Ratio d'efficience (bic) (%)

58,1

59,0

60,2

58,3

60,1

Ratio d'efficience ajusté (bic) (%)

57,1

57,9

59,0

57,3

58,9

Marge nette d'intérêts sur l'actif productif moyen (bic) (%)

3,35

3,46

3,69

3,53

3,72

Actif productif moyen

94 682

92 116

83 336

90 035

80 255

Solde moyen brut des prêts et acceptations

90 047

87 549

79 369

85 505

76 067

Solde moyen net des prêts et acceptations

89 488

87 000

78 835

84 966

75 558

Solde moyen des dépôts

83 085

80 520

73 668

80 316

70 431

           

(équivalents en millions de dollars canadiens)

         

Revenus nets d'intérêts (bic)

1 057

1 067

1 010

4 218

3 843

Revenus autres que d'intérêts 1)

304

298

279

1 162

1 096

Total des revenus (bic) 1)

1 361

1 365

1 289

5 380

4 939

Dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux

66

61

61

160

258

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

4

37

18

37

(38)

Total des dotations à la provision pour pertes sur créances

70

98

79

197

220

Charges autres que d'intérêts 1)

792

804

776

3 139

2 968

Bénéfice avant impôts sur le résultat

499

463

434

2 044

1 751

Charge d'impôts sur le résultat (bic)

106

95

62

433

357

Bénéfice net comptable

393

368

372

1 611

1 394

Bénéfice net ajusté

404

379

383

1 654

1 439

Croissance du bénéfice net (%)

5,6

1,2

37,4

15,6

36,9

Croissance du bénéfice net ajusté (%)

5,2

1,0

35,9

15,0

35,1

Croissance des revenus (%)

5,6

7,2

11,8

8,9

8,4

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

2,1

4,2

9,0

5,8

2,7

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

2,2

4,3

9,2

5,9

2,9

Actif productif moyen

125 354

122 228

108 724

119 640

103 394

Solde moyen brut des prêts et acceptations

119 217

116 168

103 549

113 620

98 001

Solde moyen net des prêts et acceptations

118 476

115 439

102 853

112 904

97 346

Solde moyen des dépôts

110 002

106 831

96 122

106 733

90 738

1)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, les primes de fidélisation et les coûts au comptant liés à la promotion de cartes qui étaient auparavant comptabilisés dans les charges autres que d'intérêts ont été portés en diminution des revenus autres que d'intérêts.

2)

Les montants avant impôts de 11 millions de dollars américains à la fois pour le quatrième trimestre de 2019, le troisième trimestre de 2019 et le quatrième trimestre de 2018, de 43 millions de dollars américains pour l'exercice 2019 et de 45 millions de dollars américains pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

 

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le bénéfice net comptable de PE États-Unis s'est accru de 21 millions de dollars, ou de 6 %, pour s'établir à 393 millions et, après ajustement, il a atteint 404 millions, ayant progressé de 21 millions, ou de 5 %, par rapport à l'an dernier. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Tous les montants indiqués dans le reste de cette section sont en dollars américains.

Le bénéfice net comptable s'est établi à 297 millions de dollars, une hausse de 12 millions, ou de 4 %, et, après ajustement, il a atteint 305 millions, une progression de 11 millions, ou de 4 %, qui s'explique essentiellement par la hausse des revenus et la diminution des dotations à la provision pour pertes sur créances, contrebalancées en partie par un élément de la fiscalité américaine à effet favorable à l'exercice précédent et par une hausse des charges.

Les revenus ont augmenté de 40 millions de dollars, ou de 4 %, par rapport à l'exercice précédent, pour se fixer à 1 028 millions, ce qui est imputable à l'augmentation des soldes de prêts et de dépôts, contrebalancée en partie par une compression de la marge nette d'intérêts. La marge nette d'intérêts a reculé de 34 points de base, pour s'établir à 3,35 %, principalement du fait de la compression des marges sur les prêts, des changements dans la combinaison de produits de dépôt, du rétrécissement des marges sur les produits de dépôts, de l'incidence de la croissance plus rapide des prêts que des dépôts et de la baisse des recouvrements d'intérêts.

Les revenus des services bancaires aux particuliers ont augmenté de 10 millions de dollars, ou de 3 %, en raison de l'accroissement des revenus tirés des prêts. Les revenus des services bancaires aux entreprises ont augmenté de 30 millions, ou de 5 %, en raison essentiellement de l'augmentation des soldes de prêts et des revenus tirés des dépôts, annulée en partie par la compression des marges sur les prêts.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances s'est établi à 54 millions de dollars, ayant diminué de 6 millions par rapport à l'an dernier. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a augmenté de 5 millions, en raison de la hausse des dotations à la provision liée aux prêts aux particuliers. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 3 millions a été comptabilisée pour le trimestre considéré, comparativement à une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 14 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les charges autres que d'intérêts et les charges autres que d'intérêts après ajustement se sont respectivement fixées à 598 millions de dollars et à 587 millions, reflétant dans les deux cas une hausse de 4 millions, ou de 1 %, par rapport à l'exercice précédent, en raison des investissements continus dans les activités, y compris les frais liés à la technologie et des coûts liés au personnel plus élevés, qui ont été en grande partie atténués par la baisse des frais de bureau.

Le solde moyen brut des prêts et acceptations a augmenté de 10,7 milliards de dollars, ou de 13 %, sur un an, pour s'établir à 90,0 milliards, stimulé par la croissance de 15 % des prêts aux entreprises et la croissance de 6 % des prêts aux particuliers. Le solde moyen des dépôts a progressé de 9,4 milliards, ou de 13 %, sur un an pour s'établir à 83,1 milliards, auquel s'ajoute un accroissement de 18 % des volumes de dépôts des entreprises et de 9 % des volumes des dépôts des particuliers.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Le bénéfice net comptable et le bénéfice net ajusté ont tous deux inscrit une hausse de 25 millions de dollars, ou de 7 %, par rapport au trimestre précédent. Tous les montants indiqués dans le reste de cette section sont en dollars américains.

Le bénéfice net comptable et le bénéfice net ajusté ont tous deux augmenté de 20 millions de dollars, ou de 7 %, ce qui reflète la baisse des dotations à la provision pour pertes sur créances et la diminution des charges.

Les revenus sont demeurés stables par rapport au trimestre précédent, puisque l'incidence de la baisse des taux d'intérêt a contrebalancé la hausse des soldes des prêts et des dépôts et des revenus de commissions. La marge nette d'intérêts a reculé de 11 points de base pour atteindre 3,35 % du fait de la compression des marges sur les dépôts.

Les revenus des services bancaires aux particuliers ont diminué de 11 millions de dollars, ou de 3 %, en raison du recul des revenus tirés des dépôts. Les revenus des services bancaires aux entreprises ont augmenté de 10 millions, ou de 2 %, par suite de l'augmentation des prêts et des revenus de commissions.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances a diminué de 19 millions de dollars. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a augmenté de 6 millions, en raison de la hausse des dotations à la provision liées aux prêts aux particuliers, compensée en partie par la baisse des dotations à la provision liées aux prêts aux entreprises. Une dotation à la provision pour pertes sur créances de 3 millions liée aux prêts productifs a été comptabilisée pour le trimestre considéré, comparativement à une dotation à la provision pour pertes sur créances de 28 millions liée aux prêts productifs pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent.

Les charges autres que d'intérêts et les charges autres que d'intérêts ajustées ont reculé de 8 millions de dollars, ou de 1 %, étant donné que la hausse des investissements dans les technologies et des autres coûts a été plus que compensée par la baisse des frais de bureau et par une bonne gestion des dépenses.

Le solde moyen brut des prêts et acceptations a progressé de 2,5 milliards de dollars, ou de 3 %, grâce à une croissance tant des prêts aux entreprises que des prêts aux particuliers. Le solde moyen des dépôts a augmenté de 2,6 milliards, ou de 3 %, grâce à une croissance tant des dépôts des entreprises que des dépôts des particuliers.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite de PE États-Unis sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

BMO Gestion de patrimoine

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts

236

237

210

935

826

Revenus autres que d'intérêts 1)

1 331

1 876

1 361

6 727

5 475

Total des revenus 1)

1 567

2 113

1 571

7 662

6 301

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)

335

887

390

2 709

1 352

Revenus, déduction faite des SCVPI

1 232

1 226

1 181

4 953

4 949

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

1

-

2

2

6

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

(1)

(2)

1

(2)

-

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

-

(2)

3

-

6

Charges autres que d'intérêts 1)

860

885

882

3 522

3 515

Bénéfice avant impôts sur le résultat

372

343

296

1 431

1 428

Charge d'impôts sur le résultat

105

94

77

371

356

Bénéfice net comptable

267

249

219

1 060

1 072

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)

9

8

10

37

41

Ajustement lié à la réassurance 3)

25

-

-

25

-

Bénéfice net ajusté

301

257

229

1 122

1 113

Bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine

237

225

192

862

805

Bénéfice net ajusté des activités traditionnelles de gestion de patrimoine

246

233

202

899

846

Bénéfice net comptable des activités d'assurance

30

24

27

198

267

Bénéfice net ajusté des activités d'assurance

55

24

27

223

267

Croissance du bénéfice net (%)

22,0

(14,3)

25,3

(1,1)

11,0

Croissance du bénéfice net ajusté (%)

31,3

(14,4)

21,2

0,8

8,0

Croissance des revenus (%)

(0,2)

37,2

(6,8)

21,6

1,3

Croissance des revenus, déduction faite des SCVPI (%)

4,4

(3,6)

6,1

0,1

5,7

SCVPI ajustés

310

887

390

2 684

1 352

Croissance des revenus, déduction faite des SCVPI ajustés (%)

6,5

(3,6)

6,1

0,6

5,7

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

(2,6)

1,0

4,9

0,2

4,8

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

(2,4)

1,2

5,6

0,3

5,8

Rendement des capitaux propres (%)

16,6

15,3

14,1

16,7

17,8

Rendement des capitaux propres ajusté (%)

18,7

15,9

14,7

17,7

18,5

Levier d'exploitation, déduction faite des SCVPI (%)

7,0

(4,6)

1,2

(0,1)

0,9

Levier d'exploitation ajusté, déduction faite des SCVPI (%)

8,9

(4,8)

0,5

0,3

(0,1)

Ratio d'efficience comptable (%)

54,9

41,9

56,2

46,0

55,8

Ratio d'efficience comptable, déduction faite des SCVPI (%)

69,8

72,2

74,8

71,1

71,0

Ratio d'efficience ajusté (%)

54,1

41,3

55,4

45,3

55,0

Ratio d'efficience ajusté, déduction faite des SCVPI (%)

67,5

71,2

73,7

69,8

70,0

Actifs sous gestion

471 160

464 711

438 274

471 160

438 274

Actifs sous administration 4)

393 576

391 622

382 839

393 576

382 839

Actif moyen

42 750

41 891

37 510

40 951

35 913

Solde moyen brut des prêts et acceptations

24 660

24 068

21 559

23 519

20 290

Solde moyen net des prêts et acceptations

24 628

24 036

21 531

23 487

20 260

Solde moyen des dépôts

38 123

36 190

33 968

36 419

34 251

1)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par conséquent, certains débours remboursés à BMO par des clients ont été reclassés dans les revenus autres que d'intérêts alors qu'ils étaient auparavant portés en diminution des charges autres que d'intérêts.

2)

Les montants avant impôts de 11 millions de dollars pour chacun des quatrième et troisième trimestres de 2019, de 13 millions pour le quatrième trimestre de 2018, de 47 millions pour l'exercice 2019 et de 52 millions pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

3)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2019 comprend un ajustement lié à la réassurance de 25 millions de dollars (avant et après impôts) dans les SCVPI pour l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après l'annonce de notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance. Cet ajustement lié à la réassurance est inclus dans les SCVPI.

4)

Nous avons certains actifs sous gestion qui sont aussi administrés par nous et qui sont inclus dans les actifs sous administration.

 

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le bénéfice net comptable de BMO Gestion de patrimoine s'est chiffré à 267 millions de dollars, une progression de 48 millions, ou de 22 %, et, après ajustement, il a atteint 301 millions, une augmentation de 72 millions, ou de 31 %, par rapport à il y a un an. Le bénéfice net ajusté du trimestre à l'étude ne tient pas compte de l'incidence nette d'importants sinistres liés à la réassurance causés par les typhons japonais qui sont survenus après l'annonce de notre décision de ralentir progressivement nos activités dans le secteur de la réassurance ni de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions du trimestre à l'étude et du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est élevé à 237 millions, soit une hausse de 45 millions, ou de 24 %, et, après ajustement, il a atteint 246 millions, soit une hausse de 44 millions, ou de 22 %, en raison de l'incidence d'une provision pour frais juridiques comptabilisée à l'exercice précédent, et de la progression des revenus tirés des dépôts et des prêts et des revenus tirés des commissions plus élevés. Le bénéfice net comptable des activités d'assurance s'est fixé à 30 millions, soit un accroissement de 3 millions, ou de 9 %, et, après ajustement, il s'est établi à 55 millions, soit une progression de 28 millions, ce qui s'explique surtout par l'avantage découlant des modifications apportées aux placements afin d'améliorer la gestion des actifs et des passifs.

Les revenus se sont établis à 1 567 millions de dollars, soit pratiquement les mêmes qu'à l'exercice précédent. Les revenus, déduction faite des SCVPI comptables, se sont chiffrés à 1 232 millions, soit une hausse de 51 millions, ou de 4 %. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine ont atteint 1 155 millions, ayant progressé de 53 millions, ou de 5 %, étant donné l'incidence d'une provision pour frais juridiques comptabilisée à l'exercice précédent, les dépôts et les prêts plus élevés et les revenus tirés des commissions. Les revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI comptables, sont demeurés pratiquement les mêmes par rapport à l'exercice précédent et les revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI ajustés, se sont accrus de 24 millions, en raison de l'avantage découlant des modifications apportées aux placements afin d'améliorer la gestion des actifs et des passifs.

Les charges autres que d'intérêts comptables, qui se sont établies à 860 millions de dollars, ont diminué de 22 millions, ou de 3 %. Après ajustement, elles ont totalisé 849 millions, présentant ainsi une baisse de 20 millions, ou de 2 %, imputable surtout à des charges anormalement moins élevées au trimestre à l'étude et à l'incidence d'une provision pour frais juridiques comptabilisée à l'exercice précédent.

Les actifs sous gestion se sont accrus de 32,9 milliards de dollars, ou de 8 %, sur un an pour se fixer à 471,2 milliards, grâce surtout au regain des marchés boursiers. Les actifs sous administration ont augmenté de 10,7 milliards, ou de 3 %, sur un an, pour se fixer à 393,6 milliards, en raison principalement du raffermissement des marchés boursiers et de la croissance sous-jacente. Le solde moyen brut des prêts et le solde moyen des dépôts ont augmenté respectivement de 14 % et de 12 % puisque nous poursuivons la diversification de notre combinaison de produits.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Le bénéfice net comptable s'est accru de 18 millions de dollars, ou de 7 %, et le bénéfice net ajusté a augmenté de 44 millions, ou de 17 %, comparativement au trimestre précédent. Le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine a inscrit une hausse de 12 millions, ou de 5 %, et, après ajustement, il a progressé de 13 millions, ou de 5 %, par rapport au trimestre précédent, en raison principalement de la baisse des charges. Le bénéfice net comptable des activités d'assurance a monté de 6 millions, ou de 27 %, et le bénéfice net ajusté, de 31 millions, étant donné surtout les avantages découlant des modifications apportées aux placements afin d'améliorer la gestion des actifs et des passifs.

Les revenus se sont établis à 1 567 millions de dollars, comparativement à 2 113 millions au trimestre précédent. Déduction faite des SCVPI, ils ont progressé de 6 millions, ou de 1 %. Déduction faite des SCVPI ajustés, ils ont augmenté de 31 millions, ou de 3 %. Les revenus des activités traditionnelles de gestion de patrimoine sont demeurés relativement inchangés. Les revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI, ont enregistré une hausse de 4 millions et les revenus d'assurance, déduction faite des SCVPI ajustés, se sont accrus de 29 millions, grâce aux avantages découlant des modifications apportées aux placements afin d'améliorer la gestion des actifs et des passifs.

Les charges autres que d'intérêts comptables et ajustées ont diminué de 25 millions de dollars, ou de 3 %, grâce essentiellement à l'avantage conféré par des charges anormalement faibles pour le trimestre considéré et à une bonne gestion constante des dépenses.

Les actifs sous gestion ont augmenté de 6,4 milliards de dollars, ou de 1 %, et les actifs sous administration, de 2,0 milliards, soit pratiquement inchangés par rapport au trimestre précédent, grâce surtout au regain des marchés boursiers. Le solde moyen brut des prêts a inscrit une hausse de 2 % et le solde moyen des dépôts, de 5 % par rapport au trimestre précédent.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite de BMO Gestion de patrimoine sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

BMO Marchés des capitaux

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts (bic) 1)

696

538

493

2 394

1 784

Revenus autres que d'intérêts 1) 2)

477

662

639

2 340

2 579

Total des revenus (bic) 1) 2)

1 173

1 200

1 132

4 734

4 363

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

32

7

(3)

52

(17)

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

8

3

(4)

28

(1)

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

40

10

(7)

80

(18)

Charges autres que d'intérêts 2)

788

794

765

3 261

2 859

Bénéfice avant impôts sur le résultat

345

396

374

1 393

1 522

Charge d'impôts sur le résultat (bic)

76

83

76

307

366

Bénéfice net comptable

269

313

298

1 086

1 156

Coûts d'intégration des acquisitions 3)

2

2

9

10

11

Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 4)

9

3

2

17

2

Bénéfice net ajusté

280

318

309

1 113

1 169

Revenus du secteur Marchés mondiaux 5)

688

665

630

2 704

2 541

Revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés

485

535

502

2 030

1 822

Croissance du bénéfice net (%)

(9,6)

4,0

(5,6)

(6,0)

(9,4)

Croissance du bénéfice net ajusté (%)

(9,4)

5,0

(2,3)

(4,8)

(8,5)

Croissance des revenus (%)

3,6

8,6

1,5

8,5

(4,7)

Croissance des charges autres que d'intérêts (%)

3,0

13,3

12,4

14,1

2,6

Croissance des charges autres que d'intérêts ajustées (%)

3,1

12,8

10,5

13,5

2,1

Rendement des capitaux propres (%)

9,7

11,3

12,2

9,8

12,8

Rendement des capitaux propres ajusté (%)

10,1

11,5

12,6

10,1

13,0

Levier d'exploitation (bic) (%)

0,6

(4,7)

(10,9)

(5,6)

(7,3)

Levier d'exploitation ajusté (bic) (%)

0,5

(4,2)

(9,0)

(5,0)

(6,8)

Ratio d'efficience (bic) (%)

67,2

66,1

67,6

68,9

65,5

Ratio d'efficience ajusté (bic) (%)

66,0

65,6

66,4

68,2

65,1

Actif moyen

341 745

343 009

317 655

342 347

307 087

Solde moyen brut des prêts et acceptations

62 752

60 870

47 972

60 034

46 724

Solde moyen net des prêts et acceptations

62 642

60 771

47 909

59 946

46 658

1)

Au premier trimestre de 2019, certains revenus de dividendes du secteur Marchés mondiaux ont été reclassés depuis les revenus autres que d'intérêts dans les revenus nets d'intérêts. Les résultats des périodes antérieures et les ratios y afférents ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

2)

En date du premier trimestre de 2019, la Banque a adopté l'IFRS 15, Produits des activités ordinaires tirés de contrats conclus avec des clients (IFRS 15), et a choisi de présenter de manière rétrospective les chiffres des périodes antérieures comme si l'IFRS 15 avait toujours été appliquée. Par ailleurs, certains débours remboursés à BMO par des clients ont été reclassés dans les revenus autres que d'intérêts alors qu'ils étaient auparavant portés en diminution des charges autres que d'intérêts.

3)

Les coûts d'intégration de l'acquisition de KGS-Alpha avant impôts de 2 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2019, de 3 millions pour le troisième trimestre de 2019, de 12 millions pour le quatrième trimestre de 2018, de 13 millions pour l'exercice 2019 et de 14 millions pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

4)

Les montants avant impôts de 12 millions de dollars pour le quatrième trimestre de 2019, de 3 millions pour le troisième trimestre de 2019, de 2 millions pour le quatrième trimestre de 2018, de 22 millions pour l'exercice 2019 et de 3 millions pour l'exercice 2018 ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

5)

Les Marchés mondiaux étaient auparavant connus comme les Produits de négociation.

   

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
Le bénéfice net comptable de BMO Marchés des capitaux s'est situé à 269 millions de dollars, comparativement à 298 millions à l'exercice précédent, et, après ajustement, il s'est situé à 280 millions, contre 309 millions à l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions et des coûts d'intégration des acquisitions. La hausse des revenus a été plus que contrebalancée par l'augmentation des dotations à la provision pour pertes sur créances et les charges plus élevées.

Les revenus se sont établis à 1 173 millions de dollars, une hausse de 41 millions, ou de 4 %. Les revenus des Marchés mondiaux ont augmenté, stimulés par l'accroissement des revenus des activités de négociation de contrats de taux d'intérêt, attribuable surtout à l'incidence de l'acquisition de KGS-Alpha et à la hausse des activités de négociation de contrats sur produits de base et de contrats de change, lesquelles ont été atténuées par la diminution des revenus de négociation de contrats sur titres de participation. Les revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés ont légèrement diminué par rapport à ceux de l'exercice précédent, ce qui s'explique par le recul des revenus des commissions de prise ferme et de consultation, compensé par la progression des revenus liés aux services bancaires aux sociétés.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances s'est chiffré à 40 millions de dollars, une hausse de 47 millions comparativement à un recouvrement de 7 millions inscrit à l'exercice précédent. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux s'est élevée à 32 millions au cours du trimestre à l'étude, alors qu'un recouvrement de pertes sur créances lié aux prêts douteux de 3 millions a été inscrit pour l'exercice précédent. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs s'est élevée à 8 millions pour le trimestre considéré, contre un recouvrement de pertes sur créances liée aux prêts productifs de 4 millions pour l'exercice précédent.

Les charges autres que d'intérêts se sont établies à 788 millions de dollars, ce qui correspond à une hausse de 23 millions, ou de 3 %, et, après ajustement, elles se sont chiffrées à 774 millions, ce qui correspond à une hausse de 23 millions, ou de 3 %, soit de 2 % compte non tenu de l'incidence du raffermissement du dollar américain. La hausse est attribuable à d'autres charges d'exploitation plus élevées et à l'incidence de l'acquisition de KGS-Alpha, compensée en partie par la baisse des autres coûts liés au personnel.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
Le bénéfice net comptable s'est situé à 269 millions de dollars, comparativement à 313 millions au trimestre précédent, et, après ajustement, il s'est situé à 280 millions, contre 318 millions au trimestre précédent.

Les revenus ont diminué de 27 millions de dollars, ou de 2 %. Les revenus des Marchés mondiaux ont augmenté, stimulés surtout par l'accroissement des revenus de négociation de contrats de taux d'intérêt et de contrats sur produits de base, annulé en partie par le recul des revenus de négociation de contrats sur titres de participation. Les revenus du secteur Banque d'affaires et services bancaires aux sociétés ont diminué par rapport à ceux du trimestre précédent, ce qui s'explique par le recul des revenus de commissions de prise ferme et de consultation.

Le total des dotations à la provision pour pertes sur créances a augmenté de 30 millions de dollars. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux a inscrit une hausse de 25 millions au cours du trimestre à l'étude. Une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 8 millions a été enregistrée pour le trimestre considéré, contre une dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs de 3 millions pour le trimestre précédent.

Les charges autres que d'intérêts ont diminué de 6 millions de dollars, ou de 1 %, et, après ajustement, elles ont inscrit une baisse de 14 millions, ou de 2 %, ce qui s'explique essentiellement par la baisse des coûts liés au personnel.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite de BMO Marchés des capitaux sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Services d'entreprise

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

T4-2019

T3-2019

T4-2018

Exercice 2019

Exercice 2018

Revenus nets d'intérêts avant compensation sur une bic des groupes

(88)

(49)

(52)

(241)

(243)

Compensation sur une bic des groupes

(77)

(74)

(67)

(296)

(313)

Revenus nets d'intérêts (bic)

(165)

(123)

(119)

(537)

(556)

Revenus autres que d'intérêts

68

63

77

238

248

Total des revenus (bic)

(97)

(60)

(42)

(299)

(308)

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts douteux

(2)

1

(1)

(7)

(13)

Dotation à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances liée aux prêts productifs

-

(5)

(2)

(5)

(2)

Total des dotations à la provision pour (recouvrement de) pertes sur créances

(2)

(4)

(3)

(12)

(15)

Charges autres que d'intérêts 1)

576

38

(161)

854

425

Bénéfice (perte) avant impôts sur le résultat

(671)

(94)

122

(1 141)

(718)

Charge (recouvrement) d'impôts sur le résultat (bic)

(220)

(73)

(12)

(516)

-

Bénéfice net (perte nette) comptable

(451)

(21)

134

(625)

(718)

Coûts d'intégration des acquisitions 1)

-

-

4

-

14

Coûts de restructuration 2)

357

-

-

357

192

Réévaluation des actifs d'impôt différé nets aux États-Unis 3)

-

-

-

-

425

Avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations 4)

-

-

(203)

-

(203)

Perte nette ajustée

(94)

(21)

(65)

(268)

(290)

Charges autres que d'intérêts ajustées

92

38

110

370

422

1)

 Les coûts d'intégration des acquisitions liés aux activités de Financement de matériel de transport qui ont été acquises ont été inclus dans les charges autres que d'intérêts.

2)

Le bénéfice net comptable du quatrième trimestre de 2019 comprend une charge de restructuration après impôts de 357 millions de dollars (484 millions avant impôts), laquelle se rapporte aux indemnités de départ et à un montant négligeable de coûts liés à l'immobilier, afin de continuer d'améliorer notre efficience, notamment accélérer la mise en œuvre à l'échelle de la Banque de mesures clés visant la numérisation, la restructuration organisationnelle et la simplification de notre façon de faire des affaires. Le bénéfice net du deuxième trimestre de 2018 inclut une charge de restructuration après impôts de 192 millions (260 millions avant impôts). Les coûts de restructuration figurent dans les charges autres que d'intérêts.

3)

Le bénéfice net du premier trimestre de 2018 comprend une charge de 425 millions de dollars (339 millions de dollars américains) liée à la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis découlant de l'entrée en vigueur de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act. Pour plus d'informations, il y a lieu de se reporter à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé, à la page 119 du Rapport annuel de BMO pour 2018.

4)

Le bénéfice net du quatrième trimestre de 2018 tient compte d'un avantage après impôts de 203 millions de dollars (277 millions avant impôts) découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations par suite d'un changement apporté à notre régime d'autres avantages futurs du personnel visant certains employés. Ce montant figure dans les charges autres que d'intérêts des Services d'entreprise.

 

Les résultats ajustés figurant dans le tableau ci-dessus sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il ya lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Les Services d'entreprise comprennent les unités fonctionnelles et l'unité Technologie et opérations (T&O). Les unités fonctionnelles offrent à l'échelle de l'entreprise une expertise et des services de soutien et de gouvernance dans plusieurs domaines, dont la planification stratégique, la gestion des risques, les finances, la conformité aux exigences juridiques et réglementaires, les ressources humaines, les communications, la commercialisation, les opérations immobilières, l'approvisionnement, ainsi que les données et les analyses, et l'innovation. T&O assure la conception, la surveillance, la gestion et le maintien de la gouvernance en matière de technologie de l'information, ainsi que la prestation de services de cybersécurité et de services opérationnels.

Les coûts associés aux services fournis par les unités fonctionnelles et T&O sont en grande partie transférés aux trois groupes d'exploitation (Services bancaires Particuliers et entreprises, BMO Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux), les montants restants étant pris en compte dans les résultats des Services d'entreprise. Ainsi, les résultats des Services d'entreprise reflètent en grande partie l'incidence des autres activités de gestion de la trésorerie, l'élimination des ajustements sur une base d'imposition comparable et les dépenses résiduelles non attribuées. Les résultats comptables du trimestre considéré comprennent une charge de restructuration et ceux de l'exercice précédent incluent un avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations, ainsi que certains coûts d'intégration des acquisitions.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du quatrième trimestre de 2018
La perte nette comptable des Services d'entreprise s'est située à 451 millions de dollars, comparativement à un bénéfice net comptable de 134 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent. La perte nette ajustée s'est élevée à 94 millions, comparativement à une perte nette ajustée de 65 millions à l'exercice précédent. Les résultats ajustés du trimestre à l'étude ne tiennent pas compte de la charge de restructuration. Les résultats ajustés de l'exercice précédent ne tiennent pas compte de l'avantage découlant de la réévaluation d'une obligation au titre des prestations et des coûts d'intégration des acquisitions. Les résultats ajustés ont baissé, en raison essentiellement des revenus, déduction faite des ajustements sur une base d'imposition comparable (bic), anormalement faibles, en partie compensés par la réduction des charges.

Comparaison du quatrième trimestre de 2019 et du troisième trimestre de 2019
La perte nette comptable s'est située à 451 millions de dollars pour le trimestre, comparativement à une perte nette comptable de 21 millions pour le trimestre précédent. La perte nette ajustée s'est établie à 94 millions, comparativement à 21 millions pour le trimestre précédent. Les résultats ajustés ne tiennent pas compte de la charge de restructuration de l'exercice considéré et ont diminué, en raison principalement de la hausse des charges, qui étaient anormalement faibles au trimestre précédent, ce qui tient compte de l'incidence d'un profit sur la vente d'un immeuble de bureaux et des revenus, déduction faite des ajustements sur une bic, anormalement peu élevés.

Les résultats ajustés figurant dans la présente section qui traite des Services d'entreprise sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Il y a lieu de se reporter à la section qui traite des mesures non conformes aux PCGR.

 

Gestion des risques
Nos politiques en matière de gestion des risques et les procédés que nous employons pour évaluer, surveiller et gérer les risques de crédit et de contrepartie, de marché, d'assurance, de liquidité et de financement, le risque opérationnel, le risque juridique et réglementaire, le risque d'entreprise, le risque de stratégie, le risque environnemental et social et le risque de réputation sont décrits dans la section Gestion globale des risques aux pages 68 à 106 du Rapport annuel de BMO pour 2019.

 

États financiers consolidés résumés

État consolidé des résultats

(non audité) (en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)

Pour les périodes de trois mois
closes le

Pour les périodes de douze mois
closes le

 

31 octobre
2019

 

31 juillet
2019

 

31 octobre
2018

 

31 octobre
2019

 

31 octobre
2018

 

Revenus d'intérêts, de dividendes et de commissions

                   

Prêts

5 072

$

5 120

$

4 486

$

19 824

$

16 275

$

Valeurs mobilières

1 415

 

1 407

 

1 186

 

5 541

 

4 119

 

Dépôts à d'autres banques

195

 

187

 

206

 

787

 

641

 
 

6 682

 

6 714

 

5 878

 

26 152

 

21 035

 

Charges d'intérêts

                   

Dépôts

2 203

 

2 224

 

1 881

 

8 616

 

6 080

 

Dette subordonnée

71

 

69

 

61

 

279

 

226

 

Autres passifs

1 044

 

1 204

 

921

 

4 369

 

3 291

 
 

3 318

 

3 497

 

2 863

 

13 264

 

9 597

 

Revenus nets d'intérêts

3 364

 

3 217

 

3 015

 

12 888

 

11 438

 

Revenus autres que d'intérêts

                   

Commissions et droits sur titres

262

 

259

 

256

 

1 023

 

1 025

 

Frais de service - Dépôts et ordres de paiement

314

 

309

 

290

 

1 204

 

1 134

 

Revenus de négociation

(21)

 

115

 

131

 

298

 

705

 

Commissions sur prêts

313

 

314

 

266

 

1 181

 

997

 

Frais de services de cartes

107

 

109

 

111

 

437

 

428

 

Frais de gestion de placements et de garde de titres

449

 

444

 

441

 

1 747

 

1 749

 

Revenus tirés de fonds d'investissement

359

 

357

 

359

 

1 419

 

1 473

 

Commissions de prise ferme et de consultation

221

 

260

 

244

 

986

 

943

 

Profits sur titres, autres que de négociation

68

 

90

 

83

 

249

 

239

 

Revenus de change, autres que de négociation

29

 

48

 

42

 

166

 

182

 

Revenus d'assurance

435

 

989

 

485

 

3 183

 

1 879

 

Participations dans des entreprises associées et des coentreprises

39

 

31

 

38

 

151

 

167

 

Autres

148

 

124

 

132

 

551

 

546

 
 

2 723

 

3 449

 

2 878

 

12 595

 

11 467

 

Total des revenus

6 087

 

6 666

 

5 893

 

25 483

 

22 905

 

Dotation à la provision pour pertes sur créances

253

 

306

 

175

 

872

 

662

 

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités

335

 

887

 

390

 

2 709

 

1 352

 

Charges autres que d'intérêts

                   

Rémunération du personnel

2 381

 

1 960

 

1 613

 

8 423

 

7 461

 

Bureaux et matériel

759

 

734

 

745

 

2 988

 

2 753

 

Amortissement des immobilisations incorporelles

148

 

135

 

125

 

554

 

503

 

Déplacements et expansion des affaires

134

 

142

 

150

 

545

 

519

 

Communications

72

 

72

 

70

 

296

 

282

 

Honoraires

165

 

141

 

160

 

568

 

572

 

Autres

328

 

307

 

330

 

1 256

 

1 387

 
 

3 987

 

3 491

 

3 193

 

14 630

 

13 477

 

Bénéfice avant charge d'impôts sur le résultat

1 512

 

1 982

 

2 135

 

7 272

 

7 414

 

Charge d'impôts sur le résultat

318

 

425

 

438

 

1 514

 

1 961

 

Bénéfice net attribuable aux détenteurs de capitaux propres de la Banque

1 194

$

1 557

$

1 697

$

5 758

$

5 453

$

Bénéfice par action (en dollars canadiens)

                   

De base

1,79

$

2,34

$

2,58

$

8,68

$

8,19

$

Dilué

1,78

 

2,34

 

2,58

 

8,66

 

8,17

 

Dividendes par action ordinaire

1,03

 

1,03

 

0,96

 

4,06

 

3,78

 

Certains chiffres des périodes précédentes ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude et des changements de méthodes comptables.

 

État consolidé du résultat global

(non audité) (en millions de dollars canadiens)

Pour les périodes de trois mois
closes le

Pour les périodes de douze mois
closes le

 

31 octobre
2019

 

31 juillet
2019

 

31 octobre
2018

 

31 octobre
2019

 

31 octobre
2018

 

Bénéfice net

1 194

$

1 557

$

1 697

$

5 758

$

5 453

$

Autres éléments du résultat global (de la perte globale), après impôts

                   

Éléments qui pourraient ultérieurement être reclassés en résultat net

                   

Variation nette des profits (pertes) latents sur les titres à la juste valeur par le biais des autres
éléments du résultat global

                   

Profits (pertes) latents sur les titres de créance à la juste valeur par le biais des autres
éléments du résultat global survenus au cours de la période 1)

67

 

112

 

(49)

 

412

 

(251)

 

Reclassement, dans le résultat, de (profits) au cours de la période 2)

(29)

 

(14)

 

(22)

 

(72)

 

(65)

 
 

38

 

98

 

(71)

 

340

 

(316)

 

Variation nette des profits (pertes) latents sur les couvertures de flux de trésorerie

                   

Profits (pertes) sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie
survenus au cours de la période 3)

(36)

 

290

 

(309)

 

1 444

 

(1 228)

 

Reclassement, dans le résultat, de pertes sur les instruments dérivés désignés comme
couvertures de flux de trésorerie au cours de la période 4)

21

 

36

 

120

 

143

 

336

 
 

(15)

 

326

 

(189)

 

1 587

 

(892)

 

Profits nets (pertes) à la conversion d'investissements nets dans des établissements à l'étranger

                   

Profits (pertes) latents à la conversion d'investissements nets dans des établissements à l'étranger

35

 

(577)

 

303

 

(11)

 

417

 

Profits (pertes) latents sur les couvertures d'investissements nets dans des établissements à l'étranger 5)

(17)

 

94

 

(62)

 

(13)

 

(155)

 
 

18

 

(483)

 

241

 

(24)

 

262

 

Éléments qui ne seront pas reclassés en résultat net

                   

Profits (pertes) sur la réévaluation des régimes de retraite et d'autres avantages futurs du personnel 6)

(169)

 

(233)

 

(42)

 

(552)

 

261

 

Profits (pertes) sur la réévaluation du risque de crédit propre sur les passifs financiers désignés à la 
juste valeur 7)

63

 

31

 

(18)

 

75

 

(24)

 

Profits latents sur les titres de créance à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global
survenus au cours de la période 8)

1

 

-

 

-

 

1

 

-

 
 

(105)

 

(202)

 

(60)

 

(476)

 

237

 

Autres éléments du résultat global (de la perte globale), après impôts

(64)

 

(261)

 

(79)

 

1 427

 

(709)

 

Total du résultat global attribuable aux détenteurs de capitaux propres de la Banque

1 130

$

1 296

$

1 618

$

7 185

$

4 744

$

1)

Après (la charge) le recouvrement d'impôts sur le résultat de (23) millions de dollars, de (39) millions et de 22 millions pour le trimestre et de (140) millions et de 69 millions pour la période de douze mois, respectivement.

2)

Après la charge d'impôts sur le résultat de 11 millions de dollars, de 5 millions et de 8 millions pour le trimestre et de 26 millions et de 23 millions pour la période de douze mois, respectivement.

3)

Après (la charge) le recouvrement d'impôts sur le résultat de 15 millions de dollars, de (106) millions et de 114 millions pour le trimestre et de (521) millions et de 432 millions pour le la période de douze mois, respectivement.

4)

Après (le recouvrement) d'impôts sur le résultat de (7) millions de dollars, de (13) millions et de (43) millions pour le trimestre et de (51) millions et de (121) millions pour la période de douze mois, respectivement.

5)

Après (la charge) le recouvrement d'impôts sur le résultat de 6 millions de dollars, de (35) millions et de 22 millions pour le trimestre et de 4 millions et de 56 millions pour la période de douze mois, respectivement.

6)

Après (la charge) le recouvrement d'impôts sur le résultat de 58 millions de dollars, de 83 millions et de 23 millions pour le trimestre et de 196 millions et de (111) millions pour la période de douze mois, respectivement.

7)

Après (la charge) le recouvrement d'impôts sur le résultat de (23) millions de dollars, de (11) millions et de 7 millions pour le trimestre et de (27) millions et de 6 millions pour la période de douze mois, respectivement.

8)

Après (la charge) d'impôts sur le résultat de (1) million de dollars, de néant et de néant pour le trimestre et de (1) million et de néant pour la période de douze mois, respectivement.

 

Certains chiffres des périodes précédentes ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude et des changements de méthodes comptables.

 

Bilan consolidé

(non audité) (en millions de dollars canadiens)

Au

 

31 octobre
2019

 

31 juillet
2019

 

31 octobre
2018

 

Actifs

           

Trésorerie et équivalents de trésorerie

48 803

$

38 938

$

42 142

$

Dépôts productifs d'intérêts à d'autres banques

7 987

 

6 899

 

8 305

 

Valeurs mobilières

           

Titres de négociation

85 903

 

94 906

 

99 697

 

Titres à la juste valeur par le biais du résultat net

13 704

 

13 548

 

11 611

 

Titres à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

64 515

 

67 434

 

62 440

 

Titres de créance au coût amorti

24 472

 

15 024

 

6 485

 

Titres divers

844

 

813

 

702

 
 

189 438

 

191 725

 

180 935

 

Titres pris en pension ou empruntés

104 004

 

106 612

 

85 051

 

Prêts

           

Prêts hypothécaires à l'habitation

123 740

 

122 054

 

119 620

 

Prêts à tempérament et autres prêts aux particuliers

67 736

 

65 989

 

63 225

 

Prêts sur cartes de crédit

8 859

 

8 749

 

8 329

 

Prêts aux entreprises et aux administrations publiques

227 609

 

222 857

 

194 456

 
 

427 944

 

419 649

 

385 630

 

Provision pour pertes sur créances

(1 850)

 

(1 802)

 

(1 639)

 
 

426 094

 

417 847

 

383 991

 

Autres actifs

           

Instruments dérivés

22 144

 

22 200

 

25 422

 

Engagements de clients aux termes d'acceptations

23 593

 

24 741

 

18 585

 

Bureaux et matériel

2 055

 

1 989

 

1 986

 

Écart d'acquisition

6 340

 

6 329

 

6 373

 

Immobilisations incorporelles

2 424

 

2 319

 

2 272

 

Actifs d'impôt exigible

1 165

 

1 257

 

1 515

 

Actifs d'impôt différé

1 568

 

1 662

 

2 039

 

Actifs divers

16 580

 

16 662

 

14 677

 
 

75 869

 

77 159

 

72 869

 

Total des actifs

852 195

$

839 180

$

773 293

$

Passifs et capitaux propres

           

Dépôts

568 143

$

553 383

$

520 928

$

Autres passifs

           

Instruments dérivés

23 598

 

23 613

 

23 629

 

Acceptations

23 593

 

24 741

 

18 585

 

Titres vendus à découvert

26 253

 

27 375

 

28 804

 

Titres mis en pension ou prêtés

86 656

 

89 829

 

66 684

 

Passifs liés à la titrisation et aux entités structurées

27 159

 

25 544

 

25 051

 

Passifs d'impôt exigible

55

 

32

 

50

 

Passifs d'impôt différé

60

 

74

 

74

 

Passifs divers

38 607

 

37 070

 

36 985

 
 

225 981

 

228 278

 

199 862

 

Dette subordonnée

6 995

 

6 876

 

6 782

 

Capitaux propres

           

Actions privilégiées et autres instruments de capitaux propres

5 348

 

5 348

 

4 340

 

Actions ordinaires

12 971

 

12 958

 

12 929

 

Surplus d'apport

303

 

303

 

300

 

Résultats non distribués

28 725

 

28 241

 

25 850

 

Cumul des autres éléments du résultat global

3 729

 

3 793

 

2 302

 

Total des capitaux propres

51 076

 

50 643

 

45 721

 

Total des passifs et des capitaux propres

852 195

$

839 180

$

773 293

$

Certains chiffres des périodes précédentes ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude et des changements de méthodes comptables.

 

État consolidé des variations des capitaux propres

(non audité) (en millions de dollars canadiens)

Pour les périodes de trois mois
closes le

Pour les périodes de douze mois closes le

 

31 octobre
2019

 

31 octobre
2018

 

31 octobre
2019

 

31 octobre
2018

 

Actions privilégiées et autres instruments de capitaux propres

               

Solde à l'ouverture de la période

5 348

$

4 240

$

4 340

$

4 240

$

Émises au cours de la période

-

 

400

 

1 008

 

400

 

Rachetées au cours de la période

-

 

(300)

 

-

 

(300)

 

Solde à la clôture de la période

5 348

 

4 340

 

5 348

 

4 340

 

Actions ordinaires

               

Solde à l'ouverture de la période

12 958

 

12 924

 

12 929

 

13 032

 

Émises en vertu du régime d'options sur actions

13

 

26

 

62

 

99

 

Rachetées aux fins d'annulation

-

 

(21)

 

(20)

 

(202)

 

Solde à la clôture de la période

12 971

 

12 929

 

12 971

 

12 929

 

Surplus d'apport

               

Solde à l'ouverture de la période

303

 

302

 

300

 

307

 

Charges liées aux options sur actions, déduction faite des options exercées

(1)

 

(2)

 

-

 

(12)

 

Autres

1

 

-

 

3

 

5

 

Solde à la clôture de la période

303

 

300

 

303

 

300

 

Résultats non distribués

               

Solde à l'ouverture de la période

28 241

 

24 901

 

25 850

 

23 700

 

Incidence de l'adoption de l'IFRS 9

-

 

-

 

-

 

99

 

Bénéfice net attribuable aux détenteurs de capitaux propres de la Banque

1 194

 

1 697

 

5 758

 

3 453

 

Dividendes   - Actions privilégiées

(52)

 

(43)

 

(211)

 

(184)

 

- Actions ordinaires

(658)

 

(614)

 

(2 594)

 

(2 424)

 

Frais d'émission de capitaux propres

-

 

(5)

 

(8)

 

(5)

 

Actions ordinaires rachetées aux fins d'annulation

-

 

(86)

 

(70)

 

(789)

 

Solde à la clôture de la période

28 725

 

25 850

 

28 725

 

25 850

 

Cumul des autres éléments du résultat global (de la perte globale) attribuable aux titres à la juste valeur par le biais des
autres éléments du résultat global, après impôts

               

Solde à l'ouverture de la période

(13)

 

(244)

 

(315)

 

56

 

Incidence de l'adoption de l'IFRS 9

-

 

-

 

-

 

(55)

 

Profits (pertes) latents sur les titres de créance à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global survenus au
cours de la période

67

 

(49)

 

412

 

(251)

 

Profits latents sur les titres à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global survenus au cours de la période

1

 

-

 

1

 

-

 

Reclassement, dans le résultat, de (profits) sur les titres à la juste valeur par le biais des autres éléments du résultat global

(29)

 

(22)

 

(72)

 

(65)

 

Solde à la clôture de la période

26

 

(315)

 

26

 

(315)

 

Cumul des autres éléments du résultat global (de la perte globale) attribuable aux couvertures de flux de trésorerie, après impôts

               

Solde à l'ouverture de la période

528

 

(885)

 

(1 074)

 

(182)

 

Profits (pertes) sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie survenus au cours de la période

(36)

 

(309)

 

1 444

 

(1 228)

 

Reclassement, dans le résultat, de pertes sur les instruments dérivés désignés comme couvertures de flux de trésorerie au
cours de la période

21

 

120

 

143

 

336

 

Solde à la clôture de la période

513

 

(1 074)

 

513

 

(1 074)

 

Cumul des autres éléments du résultat global attribuable à la conversion d'investissements nets dans des établissements à
l'étranger, après impôts

               

Solde à l'ouverture de la période

3 685

 

3 486

 

3 727

 

3 465

 

Profits (pertes) latents à la conversion d'investissements nets dans des établissements à l'étranger

35

 

303

 

(11)

 

417

 

(Pertes) latentes sur les couvertures d'investissements nets dans des établissements à l'étranger

(17)

 

(62)

 

(13)

 

(155)

 

Solde à la clôture de la période

3 703

 

3 727

 

3 703

 

3 727

 

Cumul des autres éléments du résultat global (de la perte globale) attribuable aux régimes de retraite et à d'autres
avantages futurs du personnel, après impôts

               

Solde à l'ouverture de la période

(214)

 

211

 

169

 

(92)

 

Profits (pertes) sur la réévaluation des régimes de retraite et d'autres avantages futurs du personnel

(169)

 

(42)

 

(552)

 

261

 

Solde à la clôture de la période

(383)

 

169

 

(383)

 

169

 

Cumul des autres éléments (de la perte globale) attribuable au risque de crédit propre sur les passifs financiers désignés à
la juste valeur, après impôts

               

Solde à l'ouverture de la période

(193)

 

(187)

 

(205)

 

(181)

 

Profits (pertes) sur la réévaluation du risque de crédit propre sur les passifs financiers désignés à la juste valeur

63

 

(18)

 

75

 

(24)

 

Solde à la clôture de la période

(130)

 

(205)

 

(130)

 

(205)

 

Total du cumul des autres éléments du résultat global

3 729

 

2 302

 

3 729

 

2 302

 

Total des capitaux propres

51 076

$

45 721

$

51 076

$

45 721

$

Certains chiffres des périodes précédentes ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude et des changements de méthodes comptables.

 

RENSEIGNEMENTS À L'INTENTION DES INVESTISSEURS ET DES MÉDIAS

Documents destinés aux investisseurs
Les parties intéressées peuvent prendre connaissance de notre rapport de gestion annuel et de nos états financiers consolidés annuels audités pour 2019, des documents de présentation trimestriels et des données financières complémentaires sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

Téléconférence et cyberconférence trimestrielles
Les parties intéressées sont également invitées à se joindre à notre téléconférence trimestrielle, le mardi 3 décembre 2019 à 8 h (HE). La conférence sera accessible par téléphone, au 416-641-2144 (région de Toronto) ou au 1-888-789-9572 (extérieur de Toronto, sans frais) (code d'accès 7865067#). L'enregistrement de la téléconférence sera accessible jusqu'au lundi 24 février 2020, au 905-694-9451 (région de Toronto) ou au 1-800-408-3053 (extérieur de Toronto, sans frais) (code d'accès 2812262#).

La cyberconférence trimestrielle sera accessible en direct à l'adresse suivante : www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Elle sera également accessible en différé sur notre site.


Régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions destiné aux actionnaires (le Régime)
Prix moyen du marché, tel qu'il est défini par le Régime

Août 2019 : 93,12 $

Septembre 2019 : 96,93 $

Octobre 2019 : 98,58 $

 

Pour obtenir des renseignements sur les dividendes ou signaler un changement d'adresse ou un envoi en double, prière de s'adresser à la :

Société de fiducie Computershare du Canada

100 University Avenue, 8th Floor

Toronto, Ontario M5J 2Y1

Téléphone : 1-800-340-5021 (Canada et États-Unis)

Téléphone : 514-982-7800 (international)

Télécopieur : 1-888-453-0330 (Canada et États-Unis)

Télécopieur : 416-263-9394 (international)

Courriel : service@computershare.com


Les actionnaires qui désirent obtenir de plus amples renseignements, notamment l'avis concernant notre offre publique de rachat dans le cours normal des activités, sont priés de s'adresser à la :
Banque de Montréal

Relations avec les actionnaires

Secrétariat général

One First Canadian Place, 21st Floor

Toronto, Ontario M5X 1A1

Téléphone : 416-867-6785

Télécopieur : 416-867-6793

Courriel : corp.secretary@bmo.com

Pour de plus amples informations sur ce document, prière de s'adresser à la :

Banque de Montréal

Relations avec les investisseurs

P.O. Box 1, One First Canadian Place, 10th Floor

Toronto, Ontario M5X 1A1

 

Pour consulter en ligne les résultats financiers ainsi que les documents et les informations que nous déposons auprès des organismes de réglementation, visitez notre site Web, à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

 

Notre Rapport de gestion annuel pour 2019, nos états financiers consolidés annuels audités et notre Rapport annuel sur Formulaire 40-F (déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis) peuvent être consultés en ligne, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs ainsi qu'au www.sedar.com. Des exemplaires du jeu complet d'états financiers audités pour 2019 de la Banque peuvent être obtenus gratuitement en en faisant la demande par téléphone au 416-867-6785 ou par courriel à l'adresse corp.secretary@bmo.com.

______________________________________________________________________________________________________________________

Assemblée annuelle 2020

La prochaine assemblée annuelle des actionnaires aura lieu le mardi 31 mars 2020 à Toronto, en Ontario.

______________________________________________________________________________________________________________________

MD Marque déposée de la Banque de Montréal

SOURCE BMO Groupe Financier

Pour plus de renseignements: Relations avec les médias : Paul Gammal, Toronto, paul.gammal@bmo.com, 416-867-6543 ; Relations avec les investisseurs : Jill Homenuk, chef, relations avec les investisseurs, jill.homenuk@bmo.com, 416-867-4770 ; Tom Little, directeur, relations avec les investisseurs, tom.little@bmo.com, 416-867-7834

Coup d'oeil sur les marchés
à partir de
Dernier Variation   
BMO TSX
TSX Comp
DJIA