Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu’aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d’accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO
<< Revenir à Communiqués de presse
Selon un sondage de BMO sur l'épargne, 15 pour cent des Canadiens ont réussi à mettre plus de 10 000 $ de côté en 2018, mais un quart n'a pas épargné un sou
  • Les Canadiens sont divisés quant à ce qu'ils ont la capacité d'épargner
  • Le remboursement de la dette et les dépenses excessives sont les principaux obstacles à l'atteinte des objectifs d'épargne

MONTRÉAL, le 12 févr. 2019 /CNW/ - Selon un rapport publié aujourd'hui par BMO, les Canadiens se partagent en deux camps au chapitre de l'épargne. Un quart n'a pas épargné en 2018, mais 15 pour cent ont économisé plus de 10 000 $. Les Canadiens sont optimistes en 2019, plus de la moitié des répondants ayant indiqué qu'ils envisagent d'épargner.

Le sondage, réalisé par Pollara, a révélé ce qui suit :

  • En ce qui concerne le plan d'épargne de cette année, la moitié des répondants prévoient sans aucun doute d'épargner (52 pour cent), et trois répondants sur dix (31 pour cent) prévoient d'économiser jusqu'à 10 000 $.
  • Un répondant sur dix pense qu'il ne pourra rien épargner cette année (12 pour cent), tandis que plus d'un tiers ne savent pas combien ils peuvent épargner (36 pour cent).
  • Toutefois, certains Canadiens disposent d'un montant d'épargne substantiel, 29 pour cent des personnes interrogées affirmant avoir épargné plus de 100 000 $.
  • Certains obstacles empêchent les Canadiens d'atteindre leurs objectifs d'épargne : 67 pour cent dépensent trop pour pouvoir épargner; près de la moitié (45 pour cent) font du rattrapage et remboursent leurs dettes; et 37 pour cent des Canadiens de la génération du millénaire citent les pressions sociales comme étant un obstacle à leur capacité d'épargner.

Selon les Études économiques de BMO, le fardeau de crédit des ménages canadiens a augmenté de façon inattendue au troisième trimestre de 2018, le ratio de la dette des ménages sur le revenu disponible atteignant un niveau presque record de 173,8 pour cent. Pendant ce temps, avec les taux d'intérêt à la hausse, les paiements en crédit commencent maintenant à gruger une part substantielle du chèque de paie. Le ratio du service de la dette des ménages (intérêts et capital exprimés en pourcentage du revenu disponible) a bondi à 14,5 pour cent, 7,22 pour cent du revenu étant destiné aux paiements d'intérêts - le pourcentage le plus élevé en sept ans.

Cependant, le fardeau de la dette s'allège également, avec le ralentissement du crédit des ménages.

« Le crédit des ménages connaît actuellement son taux d'augmentation le plus faible en 35 ans et, comme les consommateurs devraient dépenser au taux le plus faible depuis 2019 en raison de la hausse des taux d'intérêt et du durcissement des règles en matière de prêt hypothécaire, le ratio d'endettement devrait se stabiliser sinon diminuer légèrement », a indiqué Sal Guatieri, économiste principal, BMO Marchés des capitaux. « Il n'y a pas de meilleur moment pour resserrer les cordons de la bourse que lorsque les taux d'intérêt augmentent. »

« La conjoncture exerce une certaine pression sur les finances des Canadiens, ce qui les empêche de mettre davantage l'accent sur l'épargne régulière », a déclaré Carola Corti, directrice, Services bancaires courants, BMO Banque de Montréal. « Cependant, il est encourageant de savoir que les Canadiens entrent en 2019 en ayant l'épargne comme priorité : il est primordial de donner la priorité à l'épargne, quel qu'en soit le montant. L'une des meilleures façons de commencer à épargner est de se dresser un plan complet qui prend en compte les revenus et les dépenses, ainsi que les objectifs à long et à court terme.  Une fois ce plan en place, il est beaucoup plus facile pour les Canadiens de commencer à s'engager dans une dynamique d'épargne. »

Bataille de la tirelire: épargner à court terme ou à long terme
Le sondage a également examiné la façon dont les Canadiens souhaitent utiliser leur épargne. Alors que certains Canadiens pensent piger dans leur épargne au cours de la prochaine année, d'autres ont un horizon à plus long terme : 

  • Chez les Canadiens qui souhaitent puiser dans leurs économies cette année, 47 pour cent envisagent d'utiliser leur épargne pour un voyage ou des vacances, près de 20 pour cent ont besoin d'argent pour la rénovation de leur domicile et 15 pour cent épargnent pour des activités saisonnières comme les vacances ou des anniversaires.
  • Parmi ceux qui essaient d'épargner à long terme, 36 pour cent ont les yeux tournés vers la retraite, mais 32 pour cent ne pensent pas épargner suffisamment. Trente-six pour cent réservent de l'argent à un fonds d'urgence, mais, de même, près de 40 pour cent estiment que cela ne suffit pas.
  • Les dix-sept pour cent des Canadiens qui ont contracté des dettes s'efforcent uniquement de sortir de l'endettement.

Mme Corti a fait observer que pour ceux qui cherchent à augmenter leur épargne en 2019, un bon point de départ est un plan les incitant à mettre davantage d'argent de côté. Avec le Compte accumulateur d'épargne de BMO, les Canadiens peuvent accumuler des intérêts plus élevés sur leurs économies chaque mois et ainsi faire fructifier le montant versé. De plus, ceux qui ouvrent un nouveau compte de chèques du programme Privilège, ainsi qu'un Compte d'épargne bonifiée de BMO, peuvent obtenir un boni de 3,25 pour cent d'intérêt sur leurs fonds pendant 90 jours.

Pour plus de renseignements sur les comptes d'épargne de BMO ou pour obtenir de l'assistance pour vous aider à commencer à épargner, visitez le site https://www.bmo.com/principal/particuliers/comptes-bancaires/compte-d-epargne/

Le sondage de BMO sur l'épargne a été effectué par Pollara Strategic Insights, entre le 10 et le 14 janvier 2019, auprès d'un échantillon en ligne de 1 000 Canadiens. Les données ont été pondérées en fonction de l'âge, du sexe et de la région, d'après les plus récentes données de recensement. La marge d'erreur d'un échantillonnage probabiliste de 1 000 répondants est de plus ou moins 3,1 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier
Depuis 200 ans et toujours là pour ses clients, BMO est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés - la huitième banque en importance pour son actif en Amérique du Nord. Fort d'un actif totalisant 774 milliards de dollars au 31 octobre 2018 et d'une équipe d'employés polyvalents et très motivés, BMO offre à plus de douze millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Les activités de BMO Groupe financier sont réparties entre trois groupes d'exploitation : les Services bancaires Particuliers et entreprises, la Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux.

SOURCE BMO Groupe Financier

Pour plus de renseignements: Valérie Doucet, Montréal, valerie.doucet@bmo.com, 514-877-8224

Coup d'oeil sur les marchés
à partir de
Dernier Variation   
BMO TSX
TSX Comp
DJIA