Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu’aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d’accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO
<< Revenir à Communiqués de presse
/R E P R I S E -- Selon le sondage annuel de BMO sur le CELI, l'utilisation et les cotisations augmentent; les investisseurs canadiens continuent toutefois de méconnaître les limites de cotisation et les pénalités fiscales/

  • L'utilisation du CELI par les Canadiens grimpe de 13 points par rapport à l'an dernier
  • Le montant total détenu dans les CELI a augmenté de 21 pour cent au cours des deux dernières années
  • De nombreux Canadiens ne sont toutefois pas au courant des pénalités s'appliquant aux cotisations excédentaires, tandis que seulement un répondant sur dix est au fait des nouvelles limites de cotisation pour 2019

MONTRÉAL, le 18 déc. 2018 /CNW/ - Selon l'étude annuelle sur le CELI réalisée par BMO, alors que les Canadiens se tournent de plus en plus vers le compte d'épargne libre d'impôt (CELI) pour leurs besoins d'épargne et de placement, la connaissance des principales règles régissant l'utilisation de ce véhicule d'épargne demeure faible. Le rapport a été publié avant que le plafond de cotisation annuel atteigne 6 000 $ l'an prochain.

Le rapport annuel, publié par Pollara, permet de lever le voile sur les habitudes de placement, les connaissances et les cotisations des Canadiens au CELI. Il révèle les réalités suivantes :

  • Utilisation en hausse de 23 pour cent : en 2018, 69 pour cent des Canadiens ont déclaré avoir un CELI - contre 56 pour cent l'année dernière.
  • Total des avoirs en hausse de 23 pour cent : le montant total que les Canadiens détiennent dans leur CELI est en hausse de 23 pour cent par rapport à l'année précédente, soit une moyenne de 27 053 $ en 2018, comparativement à 22 008 $ en 2017 et à 17 382 $ en 2016.
  • Cotisations légèrement en baisse : cependant, le montant moyen des cotisations est en légère baisse par rapport à 2017, pour s'établir à 4 826 $ cette année (contre 4 989 $ en 2017).

« Les Canadiens continuent de détenir davantage de fonds dans leur CELI d'une année à l'autre, et c'est une tendance encourageante : l'épargne est au premier plan », a déclaré Mathieu Lépine, chef - Placements à terme, BMO Banque de Montréal. « Qu'ils commencent à épargner ou envisagent de prendre leur retraite, les Canadiens se tournent vers le CELI comme compte de choix. Les Canadiens ont la possibilité de mobiliser plus que de l'argent dans leurs comptes, comme des CPG et des fonds d'investissement, pour maximiser le rendement de l'argent versé et le faire croître. »

Élargissement des lacunes de connaissances sur le CELI

Cependant, les lacunes de connaissances générales sur le CELI déjà relevées en 2017 se creusent dans certains cas. Le rapport a révélé ce qui suit :

  • un tiers (33 pour cent) des Canadiens ne connaissent pas le plafond de cotisation;
  • entre-temps, 40 pour cent des répondants ne savent pas qu'il existe une pénalité fiscale pour les cotisations excédentaires;
  • seulement 11 pour cent ont pu identifier correctement la nouvelle limite de cotisation de 6 000 $ qui a été établie pour 2019, tandis que 66 pour cent des répondants ne savaient pas qu'il y avait eu un changement.

« Chaque année, les Canadiens se sentent de plus en plus à l'aise avec le CELI », a ajouté M. Lépine. « Mais les Canadiens doivent toutefois surveiller certaines choses. Comme les Canadiens de tous les groupes d'âge continuent d'opter pour ce compte, il importe qu'ils fassent un suivi du montant de leurs cotisations. Le CELI donne aux Canadiens la possibilité d'accroître leurs économies et leurs investissements en franchise d'impôt, et de reporter chaque année leurs droits de cotisation inutilisés, mais ces avantages peuvent être annulés si des pénalités fiscales sont encourues en cas de cotisations excédentaires. »

Le rapport a également souligné la façon dont les Canadiens utilisent leur CELI et pourquoi ils ne maximisent pas leur limite de cotisation :

  • la moitié des Canadiens comptent sur leur CELI pour épargner en vue de la retraite et 39 pour cent l'utilisent comme fonds d'urgence;
  • comme dans les années passées, les Canadiens ont de nouveau souligné que leur budget était insuffisant pour leur permettre d'atteindre leur cotisation maximale ou qu'ils devaient régler d'autres obligations financières (43 pour cent et 38 pour cent, respectivement);
  • au point de vue régional, les Britanno-Colombiens et les Albertains étaient plus susceptibles de citer le manque de fonds (66 pour cent et 54 pour cent, respectivement) comme principale raison de ne pas atteindre le plafond de cotisation.

M. Lépine a ajouté que le CELI peut être une excellente option d'épargne de retraite, mais que les Canadiens devraient demander conseil pour mieux comprendre les avantages de cotiser à un CELI plutôt qu'à un REER. Les résultats régionaux suggèrent que les difficultés financières et les conditions économiques qui prévalent dans les provinces de l'Ouest empêchent les Canadiens de mettre de l'argent de côté. Mais il reste encore la possibilité de rechercher des solutions telles que les Programmes d'épargne continue pour faire des cotisations automatiques à un CELI. C'est un moyen d'économiser sans friction, sans avoir à y penser.

Pour de plus amples renseignements sur le compte d'épargne libre d'impôt de BMO, pour ouvrir un compte ou pour obtenir de l'aide, visitez www.bmo.com/celi.

Le sondage de BMO sur le CELI a été effectué en ligne par Pollara Strategic Insights entre le 30 novembre et le 5 décembre 2018, auprès d'un échantillon de 1 518 Canadiens adultes. Les données ont été pondérées en tenant compte des plus récentes données de recensement, afin d'être représentatives de l'âge, du sexe et des régions. Un échantillon probabiliste de 1 518 répondants entraîne une marge d'erreur de plus ou moins 2,5 pour cent, 19 fois sur 20.

À propos de BMO Groupe financier 
Depuis 200 ans et toujours là pour ses clients, BMO est un fournisseur de services financiers hautement diversifiés - la huitième banque en importance pour son actif en Amérique du Nord. Fort d'un actif totalisant 774 milliards de dollars au 31 octobre 2018 et d'une équipe d'employés polyvalents et très motivés, BMO offre à plus de douze millions de clients une vaste gamme de produits et de services dans les domaines des services bancaires aux particuliers et aux entreprises, de la gestion de patrimoine et des services de banque d'affaires. Les activités de BMO Groupe financier sont réparties entre trois groupes d'exploitation : les Services bancaires Particuliers et entreprises, la Gestion de patrimoine et BMO Marchés des capitaux.

SOURCE BMO Groupe Financier

Pour plus de renseignements: Requêtes médias : Valérie Doucet, Montréal, valerie.doucet@bmo.com, 514-877-8224

Coup d'oeil sur les marchés
à partir de
Dernier Variation   
BMO TSX
TSX Comp
DJIA