Changer la langue | Région*
American flag

*Les produits et services décrits dans nos sites Web ne sont offerts qu’aux résidents du pays sélectionné.

Choisissez votre page d’accueil

AccueilServices aux particuliersGestion de patrimoinePMEServices aux entreprisesSociétés et institutionsÀ propos de BMO
<< Revenir à Communiqués de presse
BMO Groupe financier annonce un bénéfice net de 973 millions de dollars pour le premier trimestre de 2018

Points saillants des résultats financiers :

Comparaison du premier trimestre de 2018 et du premier trimestre de 2017 :

  • Bénéfice net de 973 millions de dollars, en baisse de 35 %, ce qui rend compte d'une réévaluation des actifs d'impôt différé nets aux États-Unis de 425 millions de dollars liée à la réforme fiscale américaine et d'un profit net enregistré à l'exercice précédent
  • Bénéfice net ajusté1 de 1 422 millions, en baisse de 7 %, ce qui rend compte du profit net enregistré un an plus tôt
  • BPA2 de 1,43 $, en baisse de 36 %, et BPA ajusté1, 2 de 2,12 $, en baisse de 7 %
  • Bon rendement opérationnel des services aux particuliers 
  • Dotation à la provision pour pertes sur créances de 141 millions de dollars, incluant un recouvrement de pertes sur créances lié aux prêts productifs3 de 33 millions, contre 167 millions pour l'exercice précédent
  • Ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de 11,1 %

TORONTO, le 27 févr. 2018 /CNW/ - Pour le premier trimestre clos le 31 janvier 2018, BMO Groupe financier (TSX : BMO) (NYSE : BMO) a annoncé un bénéfice net comptable de 973 millions de dollars, ou 1,43 $ par action, et un bénéfice net ajusté de 1 422 millions, ou 2,12 $ par action.

« BMO a connu un bon début d'exercice, le bénéfice net ajusté s'élevant à 1,4 milliard de dollars et le bénéfice par action ajusté à 2,12 $. Ces résultats reflètent la forte croissance des revenus d'exploitation des Services bancaires Particuliers et entreprises au Canada et aux États-Unis, stimulée par une bonne croissance des prêts et des dépôts, la hausse des taux d'intérêt ainsi qu'une bonne performance en matière de crédit qui témoigne de notre approche uniforme en ce qui concerne la gestion efficace des risques et l'établissement de liens étroits et à long terme avec les clients », a expliqué Darryl White, chef de la direction, BMO Groupe financier.

«  Le contexte économique constructif, en particulier aux États-Unis, joue en faveur de nos activités, comme en atteste cet autre trimestre d'augmentation de la contribution de notre segment américain, qui a connu une croissance plus rapide que la Banque dans son ensemble. Nous avons fait des progrès par rapport aux éléments stratégiques sur lesquels nous mettons l'accent, notamment en améliorant l'efficience de la Banque et en continuant à investir dans nos plans numériques, nos gens et les collectivités. Nous voyons devant nous des occasions fort attrayantes qui permettront d'enregistrer une croissance organique et d'atteindre nos objectifs financiers », a conclu M. White.

Le bénéfice net comptable du trimestre considéré tient compte d'une charge de 425 millions de dollars (339 millions de dollars américains) liée à la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis découlant de l'entrée en vigueur de la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act 4, laquelle a eu une incidence négative d'environ 29 % sur la croissance du bénéfice net comptable, et de 0,65 $ sur le bénéfice par action. Comme il en a déjà été fait mention, cette charge constitue une charge ponctuelle hors trésorerie au titre de la baisse du taux d'impôt fédéral américain. À l'avenir, la baisse du taux d'impôt sur le bénéfice futur de BMO aux États-Unis devrait se traduire par un avantage.

1)

Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés selon les PCGR. Ils le sont également après ajustement de sorte à exclure l'incidence de certains éléments. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et sont expliqués en détail, pour toutes les périodes indiquées, dans la section intitulée Mesures non conformes aux PCGR, où sont également présentés ces mesures non conformes aux PCGR et leurs plus proches équivalents selon les PCGR.

2)

Sauf indication contraire, lorsqu'il est question du bénéfice par action (BPA) dans ce document, il s'agit du bénéfice dilué par action. Le BPA est calculé au moyen du bénéfice net après déduction du bénéfice net attribuable à la participation ne donnant pas le contrôle dans des filiales et des dividendes sur les actions privilégiées.

3)

Au premier trimestre de 2018, la Banque a adopté prospectivement l'IFRS 9, Instruments financiers (IFRS 9). Aux termes de l'IFRS 9, nous faisons référence à la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux et à la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs. Les chiffres des périodes antérieures n'ont pas été retraités. Il y a lieu de se reporter à la section Modifications de méthodes comptables, à la page 26 de notre rapport aux actionnaires du premier trimestre 2018, qui donne des renseignements plus détaillés à ce sujet.

4)

Il y a lieu de se reporter à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé, à la page 114 du Rapport annuel de BMO pour 2017. Pour obtenir d'autres renseignements, se reporter à la section Autres faits nouveaux en matière de réglementation, à la page 27 de notre rapport aux actionnaires du premier trimestre 2018.

Note : Tous les ratios et variations de pourcentage figurant dans ce document sont fondés sur des chiffres qui n'ont pas été arrondis.

 

Le bénéfice net de l'exercice précédent comprenait un profit net de 133 millions de dollars attribuable à un profit de 168 millions réalisé sur la vente de Moneris US et à une perte de 35 millions subie sur la vente d'une partie du portefeuille de prêts automobiles indirects aux États-Unis. Le profit net a eu une incidence défavorable d'environ 9 % sur la croissance du bénéfice net comptable et du bénéfice net ajusté.

Le rendement des capitaux propres a été de 9,4 %, contre 14,9 % un an plus tôt et, après ajustement, il s'est situé à 13,9 %, contre 15,3 %. Le rendement des capitaux propres corporels attribuables aux actionnaires ordinaires a atteint 11,5 % comparativement à 18,5 % un an plus tôt et, après ajustement, il a été de 16,7 % contre 18,6 %.

Concurremment à la publication de ses résultats, BMO a annoncé un dividende de 0,93 $ par action ordinaire pour le deuxième trimestre de 2018, soit le même montant qu'au trimestre précédent, mais 0,05 $ par action, ou 6 %, de plus qu'il y a un an. Le dividende trimestriel de 0,93 $ par action ordinaire correspond à un dividende annuel de 3,72 $ par action ordinaire.

Notre Rapport aux actionnaires pour le premier trimestre de 2018, y compris nos états financiers consolidés intermédiaires non audités de la période close le 31 janvier 2018, est disponible dans son intégralité à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs ainsi qu'à l'adresse www.sedar.com.

Aperçu des résultats des groupes d'exploitation

PE Canada

Le bénéfice net comptable a atteint 647 millions de dollars, soit une baisse de 97 millions, ou de 13 %, par rapport à l'exercice précédent, et le bénéfice net ajusté de 647 millions a reculé de 98 millions, ou de 13 %, par rapport à l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté exclut l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. Un profit sur la vente de Moneris US au cours de l'exercice précédent a réduit d'environ 25 % la croissance du bénéfice net. La bonne croissance du revenu d'exploitation et le profit lié à la restructuration d'Interac Corporation, ont été en partie compensés par la hausse des charges, y compris une réserve réglementaire, au cours du trimestre à l'étude.

Au cours du trimestre, nous avons continué d'améliorer nos capacités numériques en lançant le service BMO sur Alexa d'Amazon, qui permet aux clients possédant un appareil équipé d'Alexa d'accéder à de l'information telle que l'emplacement du guichet automatique de BMO le plus proche et les taux de change courants ainsi qu'à des renseignements sur les produits de BMO.

PE États-Unis

À 310 millions de dollars, le bénéfice net comptable s'est accru de 61 millions, ou de 24 %, et, après ajustement, il a atteint 321 millions, ayant progressé de 60 millions, ou de 23 %, sur un an. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions.

À 247 millions de dollars américains, le bénéfice net comptable s'est accru de 59 millions de dollars américains, ou de 31 %, sur un an et, après ajustement, il a atteint 256 millions de dollars américains, ayant progressé de 59 millions de dollars américains, ou de 30 %, par rapport à l'exercice précédent, en raison principalement de la progression des revenus, ce qui comprend l'incidence d'une perte après impôts de 27 millions de dollars américains subie sur la vente de prêts, l'amélioration du taux d'impôt attribuable à la réforme fiscale américaine et la diminution de la dotation à la provision pour pertes sur créances, facteurs en partie compensés par la hausse des charges. La perte sur la vente de l'exercice précédent a donné lieu à une croissance d'environ 16 % du bénéfice net avant et après ajustement.

BMO Harris Bank s'est vu décerner par le Bureau du contrôleur de la monnaie une mention d'excellence pour sa performance en vertu de la Loi sur l'accès au crédit de collectivités, en reconnaissance de l'engagement de la Banque pour soutenir les collectivités à faible et à moyen revenu.

Gestion de patrimoine

Le bénéfice net comptable s'est chiffré à 266 millions de dollars, contre 269 millions un an plus tôt et, après ajustement, il a atteint 276 millions, comparativement à 284 millions un an plus tôt. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions. À 184 millions, le bénéfice net comptable des activités traditionnelles de gestion de patrimoine s'est renforcé de 20 millions, ou de 12 %, sur un an, et leur bénéfice net ajusté a atteint 194 millions, en hausse de 15 millions, ou de 8 %, ce qui est attribuable principalement à l'accroissement des activités et à l'amélioration des marchés boursiers, facteurs ayant été contrebalancés en partie par l'augmentation des charges. Le bénéfice net des activités d'assurance a atteint 82 millions, contre 105 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, en raison essentiellement du fait qu'un an plus tôt, il y a eu des variations plus favorables des marchés, ce qui a été contrebalancé par la croissance des activités sous-jacentes.

La qualité des fonds négociés en bourse (FNB) de BMO Gestion d'actifs a été récompensée lors de la remise des prix Thomson Reuters Lipper Fund Awards 2017, alors que sept fonds ont remporté les grands honneurs dans la catégorie des fonds ajustés en fonction des risques les plus performants.

BMO Marchés des capitaux

Le bénéfice net comptable et le bénéfice net ajusté se sont élevés à 271 millions de dollars, en comparaison de 367 millions pour le trimestre correspondant de l'exercice précédent, à cause surtout d'une baisse des revenus du secteur Produits de négociation, par suite des résultats records au chapitre des revenus enregistrés pour l'exercice précédent. Le bénéfice net ajusté ne tient pas compte de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions.

BMO Marchés des capitaux a été désigné meilleure banque pour le dollar canadien par le magazine FX Week, et ce, pour une septième année de suite. Nous nous sommes également associés à la Banque mondiale à titre de co-chef de file dans le cadre de l'émission de la première obligation pour le développement durable visant à accroître la sensibilisation à l'autonomisation des femmes et des filles, émission qui a permis de mobiliser 1 milliard de dollars.

Services d'entreprise

La perte nette des Services d'entreprise s'est située à 521 millions de dollars pour le trimestre considéré, comparativement à 141 millions il y a un an. La perte nette ajustée des Services d'entreprise a été de 93 millions pour le trimestre, contre 127 millions un an auparavant. Les résultats ajustés ne tiennent pas compte d'une charge ponctuelle hors trésorerie qui découle de la réévaluation des actifs d'impôt différé nets aux États-Unis de 425 millions de dollars pour le trimestre à l'étude et des coûts d'intégration des acquisitions enregistrés pour les deux périodes. Les résultats ajustés ont progressé en raison surtout des impôts qui ont été exceptionnellement élevés au cours de l'exercice précédent, ainsi que de la hausse des revenus, exclusion faite de l'ajustement visant à tenir compte de la base d'imposition comparable (bic), et de la réduction des charges au cours du trimestre considéré. Les résultats comptables ont accusé une baisse à cause de la réévaluation de la charge liée aux actifs d'impôt différé nets aux États-Unis effectuée au cours du trimestre à l'étude, ce qui a été neutralisé en partie par les facteurs précités.

Les résultats ajustés que renferment les sections qui présentent un aperçu des résultats des groupes d'exploitation sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR. Voir la section Mesures non conformes aux PCGR.

Fonds propres

Le ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires de BMO s'établissait à 11,1 % au 31 janvier 2018.

Ce ratio a diminué par rapport à celui de 11,4 % enregistré à la fin du quatrième trimestre étant donné que la croissance des résultats distribués a été plus que compensée par l'essor des activités et les rachats d'actions au cours du trimestre. L'incidence de la réévaluation de nos actifs d'impôt différé nets aux États-Unis a donné lieu à une baisse d'environ 17 points de base du ratio des fonds propres de catégorie 1 sous forme d'actions ordinaires.

Dotation à la provision pour pertes sur créances

Au premier trimestre de 2018, la Banque a adopté prospectivement l'IFRS 9, Instruments financiers (IFRS 9). Aux termes de l'IFRS 9, nous faisons référence à la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux et à la dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux aux termes de l'IFRS 9 est conforme à la dotation aux provisions spécifiques aux termes de l'IAS 39, Instruments financiers : Comptabilisation et évaluation des exercices précédents (IAS 39). La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs a remplacé la dotation à la provision générale aux termes de l'IAS 39. Il y a lieu de se reporter à la note 3 afférente aux états financiers consolidés intermédiaires non audités qui explique le calcul de la dotation à la provision pour pertes sur créances. Les chiffres des périodes antérieures n'ont pas été retraités.

Le total de la dotation à la provision pour pertes sur créances a été de 141 millions de dollars, en baisse de 26 millions sur un an. La dotation à la provision pour pertes sur créances liée aux prêts douteux, établie à 174 millions de dollars, a augmenté de 7 millions, ce qui reflète une hausse des dotations de PE États-Unis et une baisse des recouvrements de BMO Marchés des capitaux, en partie compensées par une baisse des dotations de PE Canada. La provision pour pertes sur créances liée aux prêts productifs a baissé au cours du trimestre, ce qui a donné lieu à un recouvrement de pertes sur créances de 33 millions de dollars, principalement de PE États-Unis, l'amélioration des perspectives macroéconomiques ayant entraîné une baisse des pertes sur créances futures attendues. Au Canada, les perspectives macroéconomiques ont été relativement stables.

Mise en garde

Les sections ci-dessus contiennent des déclarations prospectives. Voir la mise en garde concernant les déclarations prospectives.

Documents déposés auprès des organismes de réglementation

Nos documents d'information continue, y compris les documents intermédiaires, le Rapport de gestion annuel, les états financiers consolidés audités, la Notice annuelle, l'Avis de convocation à l'assemblée annuelle des actionnaires et la circulaire de sollicitation de procurations, sont accessibles sur notre site Web, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs, sur le site des Autorités canadiennes en valeurs mobilières, au www.sedar.com, et dans la section EDGAR du site Web de la SEC, au www.sec.gov.

La Banque de Montréal utilise une marque unifiée reliant toutes les sociétés membres de l'organisation. La Banque de Montréal et ses filiales sont désignées par l'appellation BMO Groupe financier. Ainsi, dans le présent document, les appellations BMO et BMO Groupe financier désignent la Banque de Montréal et ses filiales.

Mesures non conformes aux PCGR

Les résultats et mesures figurant dans le présent document sont présentés conformément aux PCGR. Sauf indication contraire, tous les montants sont en dollars canadiens et ont été établis à partir d'états financiers préparés conformément aux Normes internationales d'information financière (IFRS). Toute mention des PCGR renvoie aux IFRS. Les résultats et mesures sont également présentés après ajustement de manière à exclure l'incidence de certains éléments, tel qu'il est indiqué dans le tableau ci-dessous. Les résultats et mesures qui ne tiennent pas compte de l'incidence des variations des cours de change entre le dollar canadien et le dollar américain sur les activités que nous menons aux États-Unis sont des mesures non conformes aux PCGR (il y a lieu de se reporter à la section Change pour l'analyse des répercussions des variations des cours de change sur nos résultats). La direction évalue le rendement à l'aide de mesures et résultats comptables et de mesures et résultats ajustés, et considère qu'ils sont utiles aux fins de l'appréciation de la performance sous-jacente des secteurs et qu'ils procurent aux lecteurs une meilleure compréhension du point de vue de la direction sur la performance. Sauf indication contraire, l'analyse, par la direction, des changements des résultats comptables figurant dans le présent document s'applique également à ceux des résultats ajustés correspondants. Les résultats et mesures ajustés ne sont pas conformes aux PCGR et n'ont donc pas de sens normalisé aux termes de ceux-ci. Ils sont difficilement comparables avec des mesures similaires qu'utilisent d'autres entreprises.

Mesures non conformes aux PCGR

(en millions de dollars canadiens, sauf indication contraire)



T1-2018

T4-2017

T1-2017







Résultats comptables






Revenus



5 678

5 655

5 405

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)



(361)

(573)

(4)

Revenus, déduction faite des SCVPI



5 317

5 082

5 401

Total de la dotation à la provision pour pertes sur créances



(141)

(202)

(167)

Charges autres que d'intérêts



(3 441)

(3 375)

(3 385)

Bénéfice avant impôts sur le résultat



1 735

1 505

1 849

Charge d'impôts sur le résultat



(762)

(278)

(361)

Bénéfice net



973

1 227

1 488

BPA ($)



1,43

1,81

2,22







Éléments d'ajustement (avant impôts) 1)






Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)



(28)

(34)

(37)

Coûts d'intégration des acquisitions 3)



(4)

(24)

(22)

Coûts de restructuration 4)



-

(59)

-

Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice comptable avant impôts



(32)

(117)

(59)







Éléments d'ajustement (après impôts) 1)






Amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions 2)



(21)

(26)

(28)

Coûts d'intégration des acquisitions 3)



(3)

(15)

(14)

Coûts de restructuration 4)



-

(41)

-

Réévaluation des actifs d'impôt différé nets aux États-Unis 5)



(425)

-

-

Éléments d'ajustement pris en compte dans le bénéfice net comptable après impôts



(449)

(82)

(42)

Incidence sur le BPA ($)



(0,69)

(0,13)

(0,06)







Résultats ajustés






Revenus



5 678

5 655

5 405

Sinistres, commissions et variations des passifs au titre des indemnités (SCVPI)



(361)

(573)

(4)

Revenus, déduction faite des SCVPI



5 317

5 082

5 401

Total de la dotation à la provision pour pertes sur créances



(141)

(202)

(167)

Charges autres que d'intérêts



(3 409)

(3 258)

(3 326)

Bénéfice avant impôts sur le résultat



1 767

1 622

1 908

Charge d'impôts sur le résultat



(345)

(313)

(378)

Bénéfice net



1 422

1 309

1 530

BPA ($)



2,12

1,94

2,28



1)

Les éléments d'ajustement ont été pris en compte par les Services d'entreprise, sauf dans le cas de l'amortissement des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions qui, lui, a été imputé aux groupes d'exploitation.

2)

Ces charges sont imputées aux groupes d'exploitation en tant que charges autres que d'intérêts. Les montants avant et après impôts de chaque groupe d'exploitation sont présentés aux pages 16, 18, 20 et 21 de notre rapport aux actionnaires du premier trimestre 2018.

3)

Les coûts d'intégration des acquisitions associés aux activités de Financement de matériel de transport qui ont été acquises ont été imputés aux Services d'entreprise puisque l'acquisition touche à la fois PE Canada et PE États-Unis. Les coûts des acquisitions sont pris en compte dans les charges autres que d'intérêts.

4)

Il s'agit de charges de restructuration qui ont été engagées au quatrième trimestre de 2017, car nous continuons de faire de plus en plus usage de la technologie pour rehausser l'expérience client et réaliser des efficiences opérationnelles. Les coûts de restructuration ont été constatés dans les charges autres que d'intérêts.

5)

Pour obtenir des renseignements plus détaillés sur la loi américaine Tax Cuts and Jobs Act , il y a lieu de se reporter à la section Autres faits nouveaux en matière de réglementation, à la page 27 de notre rapport aux actionnaires du premier trimestre 2018.

Certains chiffres comparatifs ont été reclassés en fonction de la présentation adoptée pour la période à l'étude.

Les résultats ajustés que renferme ce tableau sont des montants ou mesures non conformes aux PCGR.

 

Mise en garde concernant les déclarations prospectives

Les communications publiques de la Banque de Montréal comprennent souvent des déclarations prospectives, écrites ou verbales. Le présent document contient de telles déclarations, qui peuvent aussi figurer dans d'autres documents déposés auprès des organismes canadiens de réglementation des valeurs mobilières ou de la Securities and Exchange Commission des États-Unis ou dans d'autres communications. Toutes ces déclarations sont énoncées sous réserve des règles d'exonération de la loi américaine Private Securities Litigation Reform Act of 1995 et des lois canadiennes sur les valeurs mobilières applicables, et elles sont conçues comme des déclarations prospectives aux termes de ces lois. Les déclarations prospectives peuvent comprendre notamment des observations concernant nos objectifs et nos priorités pour l'exercice 2018 et au-delà, nos stratégies ou actions futures, nos cibles, nos attentes concernant notre situation financière ou le cours de nos actions, et les résultats ou les perspectives de notre exploitation ou des économies canadienne, américaine et mondiale. Les déclarations prospectives sont généralement identifiées par des mots tels que « devoir », « croire », « s'attendre à », « anticiper », « avoir l'intention », « estimer », « planifier », « viser » et « pouvoir ».

En raison de leur nature, les déclarations prospectives exigent la formulation d'hypothèses et comportent des risques et des incertitudes, de nature aussi bien générale que particulière. Il existe un risque appréciable que les prévisions, pronostics, conclusions ou projections se révèlent inexacts, que nos hypothèses soient erronées et que les résultats réels diffèrent sensiblement de ces prévisions, pronostics, conclusions ou projections. Nous conseillons aux lecteurs du présent document de ne pas se fier indûment à ces déclarations étant donné que les résultats, les conditions, les actions ou les événements réels futurs pourraient différer sensiblement des cibles, attentes, estimations ou intentions exprimées dans ces déclarations prospectives en raison d'un certain nombre de facteurs, dont bon nombre sont indépendants de notre volonté et dont les effets peuvent être difficilement prévisibles.

Les résultats futurs ayant trait aux déclarations prospectives peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment la situation économique générale et la conjoncture des marchés dans les pays où nous sommes présents, des marchés financiers ou du crédit faibles, volatils ou illiquides, les fluctuations des taux d'intérêt et des cours de change, les changements de politique monétaire, budgétaire, fiscale ou économique ainsi que la législation fiscale et les interprétations connexes, l'intensité de la concurrence dans les secteurs géographiques et les domaines d'activité dans lesquels nous œuvrons, les changements de législation ou les changements dans les attentes ou les exigences des organismes de supervision, y compris les exigences ou directives en matière de fonds propres, de taux d'intérêt et de liquidité, ainsi que l'incidence de tels changements sur les coûts de financement, les procédures judiciaires ou démarches réglementaires, l'exactitude et l'exhaustivité de l'information que nous obtenons sur nos clients et nos contreparties, notre capacité à mettre en œuvre nos plans stratégiques, à conclure des acquisitions et à intégrer les entreprises acquises, ce qui englobe l'obtention de l'approbation des organismes de réglementation, les principales estimations comptables et l'incidence des modifications des normes comptables, des règlements et des interprétations sur ces estimations, les risques opérationnels et liés aux infrastructures, les modifications de nos cotes de crédit, la situation politique, notamment les changements liés aux questions économiques ou commerciales ou influant sur celles-ci, les activités des marchés financiers internationaux, les répercussions possibles de guerres ou d'opérations terroristes sur nos activités, les répercussions des éclosions de maladies sur les économies locales, nationales ou mondiale, les catastrophes naturelles et les répercussions de perturbations des infrastructures publiques telles que les services de transport et de communication et les systèmes d'alimentation en énergie ou en eau, les changements technologiques, l'information et la cybersécurité, y compris la menace de piratage, de vol d'identité et d'espionnage d'entreprise, ainsi que le déni de service pouvant découler des efforts visant à provoquer une défaillance du système et une interruption de service, et notre capacité à prévoir et à gérer efficacement les risques découlant des facteurs susmentionnés.

Nous tenons à souligner que la liste de facteurs qui précède n'est pas exhaustive. D'autres facteurs et d'autres risques pourraient influer défavorablement sur nos résultats. Pour plus d'informations, il y a lieu de se reporter à la section Risques pouvant influer sur les résultats futurs, à la page 79 du Rapport de gestion annuel pour 2017 de BMO, ainsi qu'aux sections sur le risque de crédit et de contrepartie, le risque de marché, le risque d'assurance, le risque de liquidité et de financement, le risque opérationnel, le risque de modèle, le risque juridique et réglementaire, le risque d'entreprise, le risque de stratégie, le risque environnemental et social, et le risque de réputation, qui commencent à la page 86 du Rapport de gestion annuel pour 2017 de BMO, à l'analyse figurant à la section Estimations comptables critiques - Impôts sur le résultat et actifs d'impôt différé, à la page 114 du Rapport annuel de BMO pour 2017, et à la section Gestion globale des risques, figurant ailleurs dans le présent document, sections qui présentent toutes l'incidence que certains de ces facteurs et risques clés pourraient avoir sur les résultats futurs de la Banque de Montréal. Les investisseurs et toute autre personne doivent tenir soigneusement compte de ces facteurs et de ces risques, ainsi que d'autres incertitudes et événements potentiels, et de l'incertitude inhérente aux déclarations prospectives. La Banque de Montréal ne s'engage pas à mettre à jour les déclarations prospectives, verbales ou écrites, qui peuvent être faites, à l'occasion, par elle-même ou en son nom, sauf si la loi l'exige. L'information prospective contenue dans le présent document est présentée dans le but d'aider nos actionnaires à comprendre notre situation financière aux dates indiquées ou pour les périodes closes à ces dates ainsi que nos priorités et objectifs stratégiques, et peut ne pas convenir à d'autres fins.

Les hypothèses économiques importantes qui sous-tendent les énoncés prospectifs contenus dans le présent document sont présentées dans le Rapport de gestion annuel pour 2017 de BMO dans la section Évolution de la situation économique et perspectives, et ont été mises à jour dans la section Survol et perspectives économiques paraissant ailleurs dans le présent document. Les hypothèses relatives au comportement des économies canadienne et américaine et à la conjoncture de marché globale, ainsi qu'à leur effet combiné sur nos activités, sont des facteurs importants dont nous tenons compte lors de l'établissement de nos priorités et objectifs stratégiques et des perspectives de nos divers secteurs d'activité. Pour élaborer nos prévisions en matière de croissance économique, en général et pour le secteur des services financiers, nous utilisons principalement les données économiques historiques fournies par les administrations publiques, les liens passés entre les variables économiques et financières ainsi que les risques qu'ils posent pour l'économie au pays et à l'échelle mondiale. Se reporter à la section Survol et perspectives économiques de notre rapport aux actionnaires pour le premier trimestre 2018.

RENSEIGNEMENTS À L'INTENTION DES INVESTISSEURS ET DES MÉDIAS

Documents destinés aux investisseurs

Les parties intéressées peuvent prendre connaissance de notre rapport de gestion annuel et de nos états financiers consolidés annuels audités pour 2017, des documents de présentation trimestriels et des données financières complémentaires sur notre site Web à l'adresse www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

Téléconférence et cyberconférence trimestrielles

Les parties intéressées sont également invitées à se joindre à notre téléconférence trimestrielle, le mardi 27 février 2018 à 14 h (HNE). À cette occasion, les hauts dirigeants de BMO commenteront les résultats du trimestre et répondront aux questions des investisseurs. La conférence sera accessible par téléphone, au 416-641-2144 (région de Toronto) ou au 1-888-789-9572 (extérieur de Toronto, sans frais) (code d'accès 5126346). L'enregistrement de la téléconférence sera accessible jusqu'au mardi 29 mai 2018, au 905-694-9451 (région de Toronto) ou au 1-800-408-3053 (extérieur de Toronto, sans frais) (code d'accès 5740558).

La cyberconférence trimestrielle sera accessible en direct à l'adresse suivante : www.bmo.com/relationsinvestisseurs. Elle sera également accessible en différé sur notre site.



 

Régime de réinvestissement des dividendes et d'achat d'actions destiné aux
actionnaires (le Régime)

Prix moyen du marché, tel qu'il est défini par le Régime

Novembre 2017 : 99,35 $

Décembre 2017 : 100,21 $

Janvier 2018 : 103,06 $

 

Pour obtenir des renseignements sur les dividendes ou signaler un
changement d'adresse ou un envoi en double, prière de s'adresser à la :

Société de fiducie Computershare du Canada

100 University Avenue, 9th Floor

Toronto, Ontario M5J 2Y1

Téléphone : 1-800-340-5021 (Canada et États-Unis)

Téléphone : 514-982-7800 (international)

Télécopieur : 1-888-453-0330 (Canada et États-Unis)

Télécopieur : 416-263-9394 (international)

Courriel : service@computershare.com

 

 

Les actionnaires qui désirent obtenir de plus amples renseignements,
notamment l'avis concernant notre offre publique de rachat dans le cours
normal des activités, sont priés de s'adresser à la :

Banque de Montréal

Relations avec les actionnaires

Secrétariat général

One First Canadian Place, 21st Floor

Toronto, Ontario M5X 1A1

Téléphone : 416-867-6786

Télécopieur : 416-867-6793

Courriel : corp.secretary@bmo.com

 

Pour de plus amples informations sur ce document, prière de
s'adresser à la :

Banque de Montréal

Relations avec les investisseurs

P.O. Box 1, One First Canadian Place, 10th Floor

Toronto, Ontario M5X 1A1

 

Pour consulter en ligne les résultats financiers ainsi que les
documents et les informations que nous déposons auprès des
organismes de réglementation, visitez notre site Web, à l'adresse
www.bmo.com/relationsinvestisseurs.

 

Notre Rapport de gestion annuel pour 2017, nos états financiers consolidés annuels audités et notre Rapport annuel sur Formulaire 40-F (déposé auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis) peuvent être consultés en ligne, au www.bmo.com/relationsinvestisseurs  ainsi qu'au www.sedar.com. Des exemplaires du jeu complet d'états financiers audités pour 2017 de la Banque peuvent être obtenus gratuitement en en faisant la demande par téléphone au 416-867-6785 ou par courriel à l'adresse corp.secretary@bmo.com.

MD Marque déposée de la Banque de Montréal

Assemblée annuelle de 2018
La prochaine assemblée annuelle des actionnaires aura lieu le jeudi 5 avril 2018 à Toronto, en Ontario.

 

SOURCE BMO Groupe Financier

Pour plus de renseignements: Relations avec les medias : Paul Gammal, Toronto, paul.gammal@bmo.com, 416-867-3996; François Morin, Montréal, francois1.morin@bmo.com, 514-877-1873; Relations avec les investisseurs : Jill Homenuk, chef, relations avec les investisseurs, jill.homenuk@bmo.com, 416-867-4770, Christine Viau, directrice, relations avec les investisseurs, christine.viau@bmo.com, 416-867-6956

Coup d'oeil sur les marchés
à partir de
Dernier Variation   
BMO TSX
TSX Comp
DJIA